Et patati et patata

Comme le nouveau Président Français et son gouvernement, T-Bear travaille fort cet été au lieu de prendre des vacances. Bien que à la retraite peut-on encore oser dire que l’on prend des vacances ? En tout cas, la différence d’avec Emmanuel Macron, c’est que T-Bear travaille pour lui et non pour la Nation. Ce qui lui évite de recevoir comme le super actif Président les banderilles des aficionados anti-tout. T-Bear s’est inscrit à la fin du printemps à un concours d’écrivains francophones sur Amazon. Il faut publier sur Amazon avant le 31 août. C’est déjà fait avec La révolte du Mouton (Amérique) – (France) dans la catégorie « Roman ». Mais T-Bear veut aussi tenter sa chance dans la catégorie « nouvelles » en publiant « les contes faferlus de T-Bear » qu’il avait écrit pour son blog. Il espérait avoir le temps de concourir pour la catégorie « poésie » mais il n’en aura pas le temps malgré tous ses efforts. En effet, ce qui lui semblait aisé au départ est devenu un nettoyage digne de Hercule. Le formatage est complètement différent entre l’écriture sur à l’internat avec ses hyperliens de référence explicatifs et un écrit à publier sur papier où c’est par la plume ou le clavier qu’on illustre ou explique. Il lui faut donc quasiment tout récrire. De plus comme il lui vient des idées nouvelles, il a écrit en plus 2 contes supplémentaires qui viennent s’additionner aux autres pour la publication  et qu’il mettra en ligne sur ce blog à la rentrée. Alors, quand il est saturé par les mots, il se distrait en dessinant la future couverture des contes. Voici en exclusivité pour les lecteurs de ce blog et les amis de T-Bear sur Fesse Bouc et twitter la caricature de T-Bear qui servira à illustrer sa couverture.

 

BONNES VACANCES À TOUS LES AOUTIENS QUI EN PRENNENT.     

 

Publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR | Laisser un commentaire

T-Bear publie

Tous ces grands lambeaux de silence sur son blog, T-Bear les a consacrés à réviser et formater aux fins de publication un roman qu’il avait  écrit. C’est la proposition sur Amazone d’un concours d’écrivains francophone qui l’a décidé à entreprendre ce long et laborieux travail plutôt fastidieux et la plupart du temps fort mal récompensé. Le plaisir d’écrire n’occupe que le tiers du travail d’un écrivain. le reste n’est qu’un labeur barbant qui peut devenir parfois même frustrant et humiliant. Beaucoup d’appelés mais peu d’élus. C’est au Québec en 1982 que T-Bear avait publié son dernier livre, le syndrome du bourdon. Bien qu’il en ait vendu environ 3000 exemplaires et qu’il ait travaillé fort de sa personne à en faire la promotion dans les librairies et au salon du livre, il n’avait empoché QUE la fabuleuse somme de 69,84$ une fois impôts et frais déduits. Complètement écoeuré, il s’était juré de ne plus recommencer à perdre son temps pour des clopinettes.

La bobine à T-Bear en 1982 sur sur la couverture arrière de son bouquin. Qu’il était jeune et naïf à l’époque !!!

Ce qui ne l’a jamais empêché de créer et d’écrire, car il ne peut pas plus s’en passer que de respirer… ou de parler comme disent les mauvaises langues. Alors pourquoi maintenant dans sa soixante dix huitième année ? Justement, d’une part la retraite avancée lui donne beaucoup plus temps et d’autre part, fleurant ses jours se raccourcir, il veut laisser cet héritage intellectuel à ses enfants et petits enfants. Le livre que T-Bear vient de publier sur Amazone version papier et numérique est le premier tome d’une trilogie dont le titre est « La révolte du mouton« . Dès ce premier volume sous-titré « L’agneau rouge » vous saurez pourquoi. Déjà disponible sur Amazone USA, il le sera en fin de semaine sur les sites des autres pays. Le concours se terminant fin août, pour se donner plus de chance, T-Bear est en train de réviser et de mettre en forme pour publication une partie de ses « contes FAFERLUS »,  que les lecteurs de ce blog ont bien apprécié d’après leurs commentaires. À bientôt donc. 

Publié dans La plume à T-Bear | Laisser un commentaire

La fête nationale des Français

T-Bear a vécu plus de 40 ans au Québec, donc la majeure partie de sa vie, mais il est né Français. Alors il se sent en communion avec la France quand elle se fête. D’ailleurs, à l’origine les Québécois n’étaient-ils pas des immigrants Français qui se sont alliés en grand pourcentage (plus de 70%) aux autochtones avant de se faire envahir par les Anglais ? Donc si notre fête nationale au Québec est le 24 juin, celle des cousins Français le 14 juillet est aussi commémorée.

Ce que T-Bear n’aime pas trop dans la fête Française, c’est la musique qui marche au pas comme l’a chanté Georges Brassens. Mais cette année, le défilé sur les Champs Élysées revêtira une allure bien spéciale. En commémoration de l’arrivée décisive en 1917 des troupes « fraîches » américaines à la rescousse des Anglais et des Français épuisés, 100 ans après l’armée américaine défilera avec la nôtre en ce 14 juillet 2017

bal populaire du 14 juillet non moins traditionnel mais tellement plus sympathique !!!

bal populaire du 14 juillet non moins traditionnel mais tellement plus sympathique !!!

Il préfère de beaucoup la musique qui danse, qui danse sur le bitume des places publiques au rythme du bal musette traditionnel jusqu’au déhanchement à la mode. bals-des-pompiers-du-13-et-14-juilletLe 14 juillet, toutes les places publiques des villes, des quartiers ou des villages se transforment en guinguette, avec les « buvettes » et les BBQ improvisés où les bouquets des vins du terroir s’harmonisent avec le fumet des merguez grillées. À la faveur de la nuit, de l’ambiance et des libations, castes et préjugés tombent sur le pavé uni d’un seul soir. bal des pompiers parisPour cette annuelle et unique bringue nationale, l’heure n’est « presque » plus à cette contestation génétique permanente obsessionnelle qui fait des Français le peuple le plus râleur au monde.

Et ça, en soi, c’est le miracle du 14 juillet. Juste la joie de se trémousser, quel que soit l’âge ou la musique. T-Bear est d’autant plus de coeur avec cette fête cette année que son fils et ses petits-enfant y participeront puisqu’ils font en ce moment le tour de la famille française. 

Espérons que cette année la France sera épargnée des incendies de voiture des larmes et du sang.

BONNE FÊTE NATIONALE AUX FRANÇAIS !!!!

Publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR | 2 commentaires

Le 1e Juillet, le grand déménagement.

Non, non, ce n’est pas T-Bear qui déménage… sauf de la tête, mais ça c’est depuis tellement longtemps qu’il n’y a plus personne pour s’en étonner. Par contre cette année, T-Bear va avoir de nouveaux voisins au dessus de sa tête. Ses propriétaires, Éric et Isabelle, ont déménagé la semaine dernière pour se refaire une vie à Rivière du Loup et ils ont loué leur maison à des amis.

bernard l'hermite ou paguroidea qui change de logement comme de chemise

bernard l’hermite ou paguroidea qui change de logement comme de chemise

La plupart des Québécois se transforment en bernard l’hermite le jour de la fête du Canada, c’est à dire lundi prochain, le 1e juillet. Nous aut’ au Québec, c’était la semaine dernière notre Fête Nationale, le 24 juin, pour la St Jean Batiss. Eux autres, ils fêtent ça un peu en retard, le 1e juillet… le décalage horaire sans doute, puisqu’ils sont plus à l’ouest de nous aut’. Nous, le 1e juillet, on déménage. Pas de la tête, quoiqu’il y en a certains… Non, pour à de vrai. Comme Pauline Julien, on se pause la question « J’sais pas si j’vas déménager… ou rester là ».  À Montréal il y a environ 14% de la population qui change de place chaque année. Ça fait du monde dans les rues aussi, mais sans drapeau. En fait, dans les grandes villes du Québec, la vraie fête c’est celle des marchands de pizza et de liqueur. Leur plus gros chiffre d’affaire, c’est au 1e juillet.   Alors bonne fête du déménagement aux Québécois

pi…

BONNE FÊTE NATIONALE AUX CANADIENS !

 

Publié dans Québec, mes amours | Laisser un commentaire

Bonne fête aux Québécois !!!!

Voici ce jour tant attendu de la St-Jean Baptiste où les Québécois célèbrent leur Fête Nationale le 24 juin avec défilé, feu traditionnel de la St-Jean et feu d’artifice. Le feu symbole du soleil au solstice d’été est un rite qui remonte à si loin qu’on en perd la trace dans la nuit des temps.

feu de la St-Jean – Archives

mais on la retrouve dans toute l’antiquité aussi bien en Europe qu’au Moyen-orient, dans toute l’Asie et même au Pérou. Mais bondissons par dessus les siècles et l’Océan Atlantique pour nous retrouver à l’aube de la Nouvelle France. En 1606, après 6 mois de mal de mer, les passagers d’un navire Français se dirigeant vers l’Acadie touchent enfin terre à Terre Neuve un 24 juin et y font un feu de joie. C’est la 1e manifestation de la fête de la St Jean-Baptiste en Nouvelle France. Elle est officialisée en 1636 par le Gouverneur Montmagny en tant que fête de la Nouvelle France. Elle perdure cependant après la défaite des Français. Presque 200 ans plus tard, le journal « La Minerve » relate le célèbre banquet tenu le 24 juin 1834 chez l’avocat McDonnell à Montréal où Georges Étienne Cartier chante pour la première fois un hymne patriotique « Ô Canada » devant une soixantaine de convives dont la moitié sont des Anglais. Le journal demande que la St Jean-Baptiste soit déclarée officiellement Fête Nationale du Bas Canada (un Québec bien élargi à l’époque). Malheureusement, l’écrasement du soulèvement des Patriotes en 1838 sonne le glas de la célébration. Elle est pourtant reprise 4 ans plus tard sous forme de procession religieuse et en 1843, Duvernay inaugure à Montréal la tradition du défilé en créant l’Association de la St Jean-Baptiste.

à gauche, le tailleur, St Jean-Baptiste, un chef Indien, Jacques Cartier, la France – archives 1855

En 1908, le Pape Pie IX fait de St Jean-Baptiste le Saint patron des Canadiens Français (c’est ainsi que les Québécois se nommaient eux-même à l’époque). En 1925, le gouvernement du Québec entérine le 24 juin en tant que fête nationale. À cause des émeutes anti-Trudeau de 1968, le défilé en lui même fut arrêté pendant plusieurs années à Montréal où les festivités se transportèrent sur le Mont-Royal.

1975 les québécois fêtent avec leurs artistes engagés la naissance d’une nation au Mont Royal la nuit de la St-Jean

1975 fut l’apogée de cette époque de fraternité et de ferveur souverainiste annonciatrice de la victoire du Parti Québécois en 1976. T-Bear entouré de Jacques et madeleine Cardin y était avec sa femme et ses 3 garçons. le 11 mai 1977, le gouvernement du Parti Québécois proclame par arrêté ministériel que le 24 juin jour de la Fête Nationale sera désormais férié et chômé. Depuis, cette Fête Nationale s’est élevée au dessus des querelles politiques pour rassembler chaque année dans la ferveur et l’enthousiasme tous les Québécois quelles que soient leurs origines.

Bonne Fête Nationale aux Québécois !!!

Publié dans Québec, mes amours | Laisser un commentaire

C’est la fête

Ce dimanche 18 mai, le Québec a commémoré la fête des pères, comme en France d’ailleurs. Alors que ses deux autres fils vivant hors frontières la lui ont souhaitée par vidéo Internet, son fils Québécois et ses petits-enfants ont invité T-Bear au restaurant. Il a fait une chaleur très inconfortable approchant les 40°C ressentis avec l’humidité. T-Bear aurait bien aimé se baigner dans l’étang de l’Île-des-Moulins mais il est bien trop pollué à son goût. De toute manière il aurait pu prendre une douche magistrale pendant l’orage spectaculaire de l’après-midi ou sous l’un de ceux qui ont suivi. En France ce fut en particulier la fête des pairs pour la députation présidentielle qui a obtenu la majorité aux législatives du 18 juin, date anniversaire du célèbre appel en 1940 du Général De Gaulle fondateur de l’actuelle République française. Comme en France aussi ce fut une journée de canis-culus, la soif de se baigner à tout prix est certainement responsable du record d’abstention sans précédent pour la Ve République avec seulement 42% de votants. Ce qui fait que le nouveau gouvernement a obtenu la majorité dans la minorité de votes exprimés. Heureusement que nous sommes en démocratie. Le bon côté c’est que tous les ex grands partis politiques sont tombés dans l’urne… funéraire. Ce qui permet à la France de se tourner vers d’autres horizons et de prendre un nouveau départ… pour le meilleur nous l’espérons. Faut dire que ça ne pouvait être plus pire que ce qu’ils avaient.

Dernière fête en ce début de semaine : celle lundi de sa nièce Caroline à qui il souhaite un

BON ANNIVERSAIRE CAROLINE !!!!

Publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR | Laisser un commentaire

T-Bear à la rescousse

Avec les dernières folies Trumpétantes et celle des administrateurs de l’Île-des-Moulins, T-Bear a voulu rassembler et photographier les derniers spécimens de la faune du parc, ses premiers habitants, avant qu’ils ne soient définitivement exterminés par l’aveuglement lucratif de la bêtise humaine.

Publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS | Laisser un commentaire