Et après la vie ?!!?

L’hommage de T-Bear à Monic a amené 1 commentaire sur le blog et sur Fesse-bouc et quelques discussions par courriel car si tout le monde est à peu près d’accord sur les réalités de la vie, disons que les avis sont très très partagés sur les hypothétiques après. Le problème est que nul n’en est revenu pour nous dire si il y a réellement un autre monde et ce qu’on y mange.

Résurrection de Lazare - peintre inconnu de T-Bear

Résurrection de Lazare – peintre inconnu de T-Bear

Il y aurait eu 2 ressuscités d’après la Chrétienté. Lazare sentait déjà le cadavre avant sa résurrection miraculeuse ce qui présumerait bien de la réalité de sa mort plutôt qu’un cas de catalepsie. Mais ensuite, qu’est-il devenu ? Certainement pas immortel. Disparu de la circulation. Et puis Jésus. Non seulement il ne nous a donné aucun renseignement sur le Royaume des Cieux, mais il s’est évaporé quelques heures après sans jamais plus redonner signe de vie. On y croit ou on n’y croit pas et T-Bear bien entendu respecte les deux tendances. Mais il se pose quand-même la question : à quoi ça sert de ressusciter si l’on disparaît quand-même après ?

spiritisme canin

spiritisme canin

Ensuite, il y a les revenants et les différent médiums dont aucun n’est gratuit, tant s’en faut. Là encore, faut y croire ou pas. À travers ses juvéniles recherches à ce sujet, T-Bear n’a jamais trouvé un témoignage sur un esprit qui aurait décrit l’autre monde d’une façon précise et ordonnée.

vision dans une mort imminente

vision dans une mort imminente

Enfin, il y a ceux qui sont revenus d’une mort clinique ou mort imminente. Là au moins, il y a à travers le monde des descriptions qui majoritairement concordent, quels que soient le sexe, l’âge, la religion, la culture et la situation sociale de ces personnes. Aux États Unis, il existe un laboratoire de recherche scientifique à l’université d’Arizona qui rassemble et étudie ces cas.

Ascension des âmes bénies - Jérome Bosch cliquer pour grossir

Ascension des âmes bénies – Jérome Bosch cliquer pour grossir

Docteur en philosophie et en médecine, Raymond Moody a pendant plus de 20 ans recueilli et analysé ces témoignages de « mort imminente » (EMI). Suite à ces recherches, il a écrit dans les années 70 du XXe siècle 3 livres sur le sujet qui ont tous été des best sellers et lui ont rapporté beaucoup, beaucoup d’argent. Vous pouvez lire des extraits de son premier livre édité en 1975 en cliquant sur ce titre « la vie après la vie » ou l’acheter en format de poche papier ou chez Kindle de Amazone en format électronique. T-Bear ne peut mettre en doute la véracité de ces travaux, loin de là. Ces témoignages ne relatent cependant que le parcours de « l’esprit » ou « âme » ou « énergie intelligente » avant son rapatriement dans le corps. Mais c’est déjà là un énorme progrès à son humble (heum …) avis. Tout ceci pourrait prouver que le corps et l’esprit ne forment pas un TOUT insécable, mais qu’ils peuvent se diviser dans certaines circonstances. Ceci rappelle la dualité onde/particule, le fondement même de la physique quantique où l’expérience a prouvé que la lumière peut se comporter en particule ou comme une onde selon le contexte expérimental. expérience-de-mort-imminente-240x157On pourrait donc avancer que le corps matériel agirait à la façon des particules tandis que l’esprit aurait un comportement plutôt ondulatoire. Cependant, ceci ne résout pas pour autant le problème de l’APRÉS. En effet, si le corps/particule se désagrège bien après la mort suivant un processus et une périodicité bien connus et déterminés, ce déterminisme pourrait-il s’appliquer aussi à l’onde/esprit ? Dans ce cas, il y aurait aussi désagrégation et recyclage avec probablement d’autres règles. Ou bien l’onde/esprit est une énergie non encore déterminée comme la mystérieuse « énergie noire » qui occuperait 70% de notre univers. Une énergie auto-renouvelable grâce à nos expériences de vie qui seraient comme les gouttes d’eau qui rajeunissent inlassablement les océans. Qui sait ? Puisque rien n’est certain, tout est possible. Et puisque T-Bear sait qu’il ne sait rien, il se contente de vivre ici maintenant, même si ça l’amuse beaucoup de spéculer sur ce qu’il ignore.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : psychanalyser un chien.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s