C’est fou…

C’est fou ce que doit faire quotidiennement un adulte moderne pour seulement SURVIVRE : 

CÉLIBATAIRE femme ou hommeLittle_Nemo_purple_blanket_modified

  • Être réveillé en sursaut par une saloperie de mécanique stridente
  • Être obligé de se lever le matin alors qu’on est si bien au chaud dans son lit.
  • Préparer son petit déjeuner parce que la faim après le réveil-matin vous a sorti du lit.
  • Évacuer dans les toilettes au moins 70% de ce qu’on a mangé ou bu la veille. 
  • Laver toutes les parties d’un corps qu’on ne peut jamais voir (et quelquefois atteindre) en son entier.
  • Se  pimplocher pour les femmes, se raser pour les hommes.
  • Habiller pour bien paraître ce corps qu’on ne doit jamais entièrement montrer dans sa natureté et accessoirement pour le réchauffer à la moindre bise fraîche.
  • Courir gagner sa vie même quand on n’en a pas envie (presque toujours) à pied, en auto, en train, en métro, en avion ou en bateau… en tracteur pour les agriculteurs.
  • Se colletailler avec un environnement, des collègues, des supérieurs, des inférieurs que l’on n’a pas choisi et qui vous emmerdent ou bien devoir simuler l’amitié pour avoir la paix.
  • À nouveau se nourrir plus ou moins bien en dépensant une partie de ce qu’on vient de gagner dans le boui-boui du coin.
  • À nouveau les toilettes pour y écouler le petit déjeuner et les cafés.
  • À nouveau le turbin et surmonter la somnolence, la fatigue et l’ennui jusqu’à délivrance.
  • Course pour faire des courses en y dépensant une autre portion de nos gains du jour.
  • Retour à la maison, préparer sa nourriture. s’alimenter, tuer le temps pendant la soirée à la recherche de distractions et de compagnie jusqu’à ce que sommeil s’en suive.
  • Dernière collation, dernière évacuation sur le raz-le-bol, se laver, s’habiller pour la nuit, dormir…
  • … Et le lendemain, on remet ça.

Et il y a en plus le sexe, son entretient et ses exigences.

(liste non exhaustive tant s’en faut; à chacun de vous de la personnaliser)

La famille modèle

La famille modèle (admirez le chic de ces citadins à la campagne)

JEUNE FAMILLE. Même programme de base que ci-dessus avec en plus LES ENFANTS en partage de tâche plus ou moins équitable dans une famille modèle et idéale :

  • Le matin, réveiller la marmaille qui baille et qui braille, la nourrir, la faire excrémenter, la torcher, l’habiller, préparer sa collation, se précipiter pour la larguer à la garderie ou à l’école ou les deux.
  • Au retour du travail, récupérer les mouflets. Pendant que l’un(e) s’énerve devant le fourneau, l’autre joue au gendarme, au juge et à la nounou avec les mioches qui se piochent dessus, vérifie les devoirs. Ensemble les nourrir, les distraire, les laver, les coucher au forceps, tout ranger… s’il reste encore un peu d’énergie et de désir, faire l’amour sur le bout des sens dans l’espoir qu’un rejeton ne vous casse vos oreilles et le plaisir… ou votre sommeil après…

    famille monoparentale

    famille monoparentale

FAMILLES non modèle ou MONOPARENTALES toute la charge repose sur une seule personne avec l’amour en moins.

Infographie T-Bear

Infographie T-Bear

 

Et tout ceci sans parler des grossesses et accouchements pour les mère. Pour tout le monde les batailles contre les petites et les grandes maladies, les blessures accidentelles, les files d’attente aux urgences, les tonnes de médicaments ruine-santé, les mauvais produits alimentaires des supermarchés, la météo, la circulation, la pollution, les mauvaises nouvelles et tous les aléas de la vie moderne.

la-vie-est-belle

C’est fou quand on y pense ce que l’homo erectus informaticus est capable d’ENDURER  pour survivre !!!

Admiration sans borne de T-Bear

Bon, c’est vrai qu’il y a des compensations pour équilibrer :  les fins de semaine, les fêtes, les vacances et la seule vraie… dormir, dormir, dormir…

Photo Roger Bendhagens

Photo Roger Bendhagens

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : sondages.  

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s