Les petits-enfants à T-Bear

Hier, il ne faisait pas un temps à mettre un pied dehors sous peine de valser le pas des patineurs sauf si on avait mis des crampons à ses bottes comme T-Bear. Et même là, il fallait se cramponner pour ne pas prendre une fouille (une gamelle). T-Bear s’en est tiré sain et sauf, mais il n’a pas récidivé malgré son esprit aventurier. La vieillesse rend sage. Pluie verglaçante le matin et chute de température de 10° en 1 heure l’après-midi pour atteindre -20° la nuit sans compter un vent assez fort pour vous geler sur place comme le montre la caricature ci-dessous. météorologiste gelée FlegIl a donc passé le plus clair de sa journée (le jour est encore plutôt bref) dans sa tanière à monter sur son ordinateur une photo de famille un peu spéciale. Comme ses 4 petits enfants vivent aux antipodes les uns des autres, il a voulu les regrouper autour de leur grand-père commun avec en arrière fond des paysages qui illustrent bien leur région. De plus, T-Bear a rajouté en dessous de chacun les dates d’anniversaire qui vont marquer leur progression à travers cette année qui commence. Enfin, il les a vêtu de ce qui représente leur talent ou leur passion du moment.

cliquez pour agrandir - T-Bear

cliquez pour agrandir – T-Bear

À gauche les 2 Australiens enfants d’Emmanuel, le plus jeune des fils à T-Bear et de Sophie, Félix porte le casque de Bob builder (Bricoleur) qui est son idole comme ce fut le cas de son cousin Luc (France) au même âge. C’est un grand charmeur autant qu’un grand farceur et il fera tomber bien des coeurs à l’adolescence. Il s’entend à merveille avec son petit frère Émile qui affiche son inaltérable bonne humeur à la grande joie de tous ses proches. À droite, nous voyons les Québécois enfants de Frédéric, ainé des fils de T-Bear et de Sara. Rohan est un passionné de Hockey en hiver et de soccer (foot) en été. T-Bear l’a surnommé son champion car il en a vraiment l’étoffe. Il porte là le chandail de son ancienne équipe du début de saison car les entraîneurs viennent de le placer dans une équipe plus forte en mi parcours pour qu’il puisse pleinement exprimer son habileté. À droite enfin évolue sur ses patins sa soeur, la gracieuse et talentueuse Charlotte, unique fille de la famille au Québec, car elle a beaucoup de cousines en France dont elle ne peut profiter. Mais elle sait très bien se faire respecter de ses 6 cousins Québécois. Comme vous avez pu le constater sur le blog à T-Bear, elle fait aussi de l’équitation l’été, peint et joue de la batterie. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans La famille à T-Bear, T-BEAR ET LES SIENS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s