« Texter » en conduisant, mission impossible.

En très peu d’années avec le développement du téléphone cellulaire (mobile) « texter » est devenu une habitude d’autant plus incontournable qu’elle est compulsive. S’envoyer des sms c’est un bon moyen de communication… sauf en conduisant où cette inoffensive distraction devient alors mortelle. texter en conduisantOn évoque bien souvent les accidents meurtriers de jeunes qui textaient en conduisant. T-Bear peut vous garantir que bien des adultes le font aussi. C’est devenu une calamité d’autant plus difficile à arrêter que la majorité des conducteurs ont tendance à minimiser les dangers du texto bien plus que celui de répondre en conduisant à un appel téléphonique. Le fléau de la conversation téléphonique s’est quelque peut atténué avec les systèmes « main libre », n’empêche qu’il provoque quand-même quelques secondes d’inattention de la part du conducteur qui a tendance à regarder QUI l’appelle avant de déclencher le système. accidentQuand au sms, non seulement il immobilise une main mais il oblige le pilote à des pertes de concentration complètes fréquentes. Ni les menaces ni les sanctions n’empêchent ce fatal problème de s’étendre d’une façon alarmante. Les compagnies d’assurance, les gouvernements ou le Club Automobile d’Amérique (CAA) ont beau diffuser des vidéos horribles ou instructifs comme ceux-ci : « Your last text » (votre dernier texto)  ou « texter + conduire = danger« , rien n’y fait.  Emmanuel, le fils de T-Bear, vient de lui envoyer une approche didactique intéressante. Au lieu d’assommer de propagande l’apprenti conducteur qui de toute manière se croit invulnérable et immortel par principe, cette démarche au contraire oblige la personne à envoyer un sms en conduisant sur un parcours à obstacle sécurisé. Observez bien les réactions sur cette vidéo « The impossible testing and driving test » dite en français et sous-titrée en anglais.  Les conducteurs se rendent alors compte de l’impossibilité de faire les deux à la fois malgré leurs efforts. Cette mesure préventive devrait être appliquée dans toutes les écoles de conduite AVANT toute délivrance du permis. Peut-être par cette expérience arriverait-on à enrayé l’hécatombe qui menace tous nos proches et nous-même. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Attention, passage d’enfants textant. 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR, C'EST AINSI QUE LES HUMAINS VIVENT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s