Les Dépossédés

À cause ou grâce à la facilité d’accès, à la rapidité et à la popularisation de nos moyens de communication, la structure même de nos sociétés occidentales est devenue extrêmement mouvante et complexe. Pour simplifier à l’extrême, T-Bear a réduit cette complexité en 3 catégories principales tout à fait perméables les unes aux autres.

le sandwich de notre société vu par T-Bear

le sandwich de notre société vu par T-Bear

La première, LES DÉPOSSÉDÉS dont va vous parler aujourd’hui T-Bear est la plus visible en surface. Mal perçue et mal comprise par les 2 autres catégories elle est pourtant la seule en expansion actuellement. Dans ce sandwich à à 3 niveaux, elle est la tranche en dessous du jambon, la deuxième catégorie : LES POSSÉDÉS, l’élément nutritif du sandwich. Quand à la tranche de pain du dessus, LES POSSÉDANTS, c’est la plus occulte, la plus fluctuante et la plus complexe des trois morceaux. Il n’y a pas de délimitation étanche entre eux à cause de l’instabilité profonde qui brasse nos sociétés actuellement. fraudAinsi les nouvelles font souvent leur manchette de possédants qui sombrent d’une façon spectaculaire dans la déchéance. Moins surprenant et moins visible de voir les possédés devenir des dépossédés dans la mouvance de l’emploi. gagnantMais c’est tout aussi théâtrale de montrer au publique un dépossédé catapulté très brièvement à la frontière entre possédés et possédants en gagnant le gros lot à la loterie. Ou d’exalter la réussite d’un inconnu devenu star du spectacle ou propulsé au zénith par son coup de génie sorti au bon moment. Dans un tel magma il ne reste aucune place pour les classes ou castes anciennes.

– LES DÉPOSSÉDÉS ou encore les « décrédités ».

Toutes celles et ceux à qui les organismes financiers ne font pas confiance parce qu’ils n’ont pas d’emploi stable.

fermé aux sans emplois stables

fermé aux sans emplois stables

Rien à voir avec la pauvreté ou la richesse. dealerLes revendeurs de drogue par exemple peuvent manipuler des fortunes, rouler bagnoles de luxe sans pour autant se voir accorder un prêt à long terme. Bien que très lucratif, leur travail à haut risque réduit considérablement leur durée de vie et donc leur pouvoir de remboursement. démunisTout à fait à l’autre extrémité du spectre, on trouve évidemment les démunis qui ne subsistent que par l’aide sociale que l’état ou d’autres organismes caritatifs peuvent leur fournir. Et au milieu il y a  la majorité en expansion, les prestataires de l’assurance chômage bien entendu, mais surtout tous les gagnes-misère de l’ombre. Celles et ceux qui survivent en faisant toutes sortes de « jobines » plutôt plus que moins au noir et que la finance ne prend évidemment pas en considération. Parmi eux on découvre de plus en plus de DIPLÔMÉS. diplomeFait tout à fait unique et nouveau dans l’histoire de l’humanité, l’instruction NE PAIE PLUS, remplacée par la DÉBROUILLARDISE. D’abord il y a la majorité toute fraîche graduée de l’université qui se fait refuser tout emploi parce que sans expérience. Ensuite, comme motif de refus, il y a d’être trop spécialisé ou sur-diplômé. Leurs parchemins valant peau de balle,  ils sont obligés de faire n’importe quoi pour survivre et rembourser leurs prêts étudiants.  Aucun intérêt pour les prêteurs. licenciement-seniorsParallèlement à ces diplômés qu’on refuse pour manque d’expérience, il y a tout les « sur-expérimentés » à salaire maximum sur leur échelle à qui on offre des préretraites accompagnées de primes de départ alléchantes en apparence. préretraitéAprès ce coup d’argent vite dépensé, ces trop jeunes retraités se retrouvent bien souvent bourrés de dettes avec des pensions coupées. Leur âge et leur surendettement n’intéresse pas les établissements financiers « sérieux ». Là encore il y a une nouveauté par rapport à l’ancienne société : ces départs prématurés à la retraite ne signifient pas ouverture pour les jeunes mais bien souvent fermeture du poste. OU récupération au plus bas de l’échelle salariale par l’ancien employeur du retraité affamé. maison de retraiteEnfin, le croûton en bas du pain, les petits vieux retraités qui finissent dans des centres d’accueil plus ou moins subventionnés et surveillés par l’État. Même s’ils sont encore relativement jeunes et fringants, ils perdent souvent leur autonomie financière dès qu’ils entrent au mouroir, leurs rentes étant la plupart du temps gérées par le centre qui les héberge.

On est bien loin du schéma marxiste, capitaliste ou socialiste. Demain T-Bear va vous parler de beaucoup de nous autres, les POSSÉDÉS.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Jeux olympiques, de belles toilettes vous attendent.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR, son monde selon T-Bear. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s