Les possédants

– LES POSSÉDANTS

T-Bear aurait tendance à classer en principe dans cette catégorie tous les individus qui n’ont pas de dette et qui ont l’entière propriété de leurs biens, quel que soit leur niveau de vie. Large éventail. SDF-ParisPar exemple, suivant cette définition le SDF est un POSSÉDANT puisque ses vêtements, sa couverture et son baluchon sont entièrement à lui. Beaucoup de DÉPOSSÉDÉS répondent de la même façon à ce critère, même s’ils font partie des déshérités. Fait donc pas ton comique T-Bear ! Tout le monde sait que les POSSÉDANTS comme tu les appelle se sont les « riches », les « capitalisses »… rastaAh ! Faites-vous référence à cette poignée de milliardaires du jet set sur-médiatisée qui peut s’acheter n’importe quoi comptant avec de l’argent gagné sur not’ dos à nous aut’ pauvre monde ? C’est vrai, il y en a… mais est-ce une réalité ou un leurre comme le chiffon rouge devant le nez du taureau. T-Bear abordera cette question plus loin dans son texte. Si vous plait, laissez-le continuer à éplucher sa patate. Il y a des gens très bien et très honnêtes qui répondent à sa spécification en possédant tout ce qu’ils ont sans jouer les riches. retraite1Avez-vous pensé aux retraités qui ont eu la sagesse de liquider leurs dettes essentielles (logement, voiture) et autres en économisant et en se privant du superflu toute leur vie ? Ils vivent de leurs retraites et des placements de leurs économies accumulées à la sueur de leur front au cours des années de travail. Des « riches » des sales capitalisse EUX parce qu’ils ont un compte en banque et soldent leurs cartes de crédit à tous les mois ? Alors dites à T-Bear comment définir le « riche » de nos jours. Est-ce le surendetté tapageur qui donne L’ILLUSION d’être un nabab en époustouflant la galerie alors qu’il est dans la … mélasse par dessus la tête ? jeterargentOu celui qui vit sans éclat selon ses moyens mais qui a un compte positif en banque et des placements ? C’est pourquoi T-Bear préfère la dénomination POSSÉDANT.  Mais là encore ce n’est qu’une apparence à cause de la dette publique. De nos jours, tout POSSÉDANT quel que soit son niveau social et sa richesse est endetté À VIE sans le vouloir ni le savoir. Même le SDF, même le milliardaire. Ici on commence à aborder les vrais problème de nos sociétés actuelles. dette publiqueLe premier, le plus visible du camouflé est la démesure de toute  dette publique. Celle du Canada qui est bien loin d’être l’une des pires se monte à environ 611 MILLIARDS de dollars que se partagent les provinces et territoires en plus de leur propre endettement. Notre PIB (Produit Intérieur Brut, notre capacité de remboursement) ne nous permet plus depuis longtemps de rembourser au principal l’emprunt, comme pour tous les autres pays. Il ne suffit même plus depuis une décennie à amortir l’intérêt de la dette, juste l’intérêt de l’intérêt. Ce passif exorbitant ajouté aux déficits annuels du gouvernement central et de celui des provinces rend notre endettement en perpétuelle expansion. Actuellement donc à peu près 59 milliards de la dette fédérale sont endossés par le Québec qui lui-même a une dette de 262 milliards. déficit YgreckCe qui fait que chaque citoyen Québécois, que chaque bébé qui nait en ce moment est responsable dans les 6 prochains mois individuellement de 46 000$ de la dette collective. Dans 6 mois, les gouvernements des 2 paliers présenteront un mini budget pour corriger en l’augmentant le déficit du VRAI budget devenu obsolète. À priori le bébé, le SDF ou le milliardaire n’en auraient rien à cirer de toute cette mélasse. Pantoute, ils sont comme nous tous en plein dedans. jbruaflicsSDFLes débâcles financières, l’appauvrissement de la population et l’augmentation des loyers accroissent chaque jour le nombre de ceux, même salariés au salaire minimum, qui ne peuvent plus se payer un toit à proximité de leur travail dans des métropoles comme Paris, Londres ou New York et depuis peu Montréal ou Toronto. Jetés à la rue, ils font ainsi une concurrence déloyale au SDF classique sans que ceux-ci puissent se plaindre au gouvernement. Pour le bébé naissant, tout le reste de sa vie RISQUE gros d’être grevée par les conséquences de la dette publique en expansion. pensionplanscartoonQuand au sage retraité, il a intérêt à mourir le plus rapidement possible et souhaitons-le en douceur avant que ses rentes ne soient englouties à leur tour dans le gouffre financier de leur pays. À cause du déclin continuel de l’emploie, non seulement le nombre des cotisants se rétrécit comme peau de chagrin, mais les gouvernements ont asséché complètement les fonds de retraite en les détournant ailleurs pour d’autres priorités. Talonnés en plus par la croissance de la dette publique les gouvernants préfèrent geler l’indexation au coût de la vie de la retraite des vieux plutôt que d’affronter la colère des plus jeunes en augmentant taxes et impôts. caisse-de-retraite-cc3b4tc3a9En vérité en vérité, T-Bear vous le dit, même le milliardaire du jet set n’est pas à l’abri. Toute sa fortune est forcément placée car plus personne ne cache de trésor chez lui. La démesure des dettes publiques affecte ses placements et donc le rend vulnérable, on l’a vu dans des faillites spectaculaires. Décidément T-Bear se pose la question : la catégorie des POSSÉDANTS peut-elle encore exister ou n’est-ce qu’un mirage ? Un miroir aux alouettes ? la muleta pour berner la vache (à lait, nous contribuables) ? muletaBen voyons, T-Bear, tu oublie le patronat !!! Bé non. Suivant le schéma classique le seul patronat qui reste est celui de la mini, petite et moyenne entreprise commerciale, artisanale ou autre que T-Bear a déjà classé en le mentionnant dans son billet sur les POSSÉDÉS. Tout le reste est régi par des conseils d’administration qui eux-même dépendent des actionnaires dès que la société entre en bourse. Et là, on pénètre dans le domaine de la dilution des responsabilité jusqu’à l’anonymat tentaculaire des actionnaires et de ceux qui croient tirer les ficelles tout en n’étant que les hommes de paille d’autres marionnettes et ainsi de suite. Donc T-Bear pense qu’il n’y a plus réellement de POSSÉDANTS. En trouverait-on de bien cachés dans les ténèbres du fameux complot mondial ? T-Bear se propose de vous dire ce qu’il en pense dans un prochain billet dédié à le monde obscur DU VIRTUEL.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Le pôle Nord.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR, son monde selon T-Bear. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s