Musique et paroles ; Ils disparaissent, leur musique reste

Mardi 25 février 2014 disparaissait Paco de Lucia le maître incontesté de la guitare flamenco.

Peinture de Paco de Lucia avec le chanteur de flamenco Camaron de la Isla

Peinture de Paco de Lucia avec le chanteur de flamenco Camaron de la Isla

Il a été terrassé à 66 ans par une crise cardiaque au Mexique où il prenait des vacances. Pour rendre hommage à ce grand guitariste, T-Bear vous le fait voir et entendre en directe au 31e festival de Jazz de Leverkusener en 2010. Paco de Lucia en directe.  Le même jour s’éteignait à 70 ans à St Sauveur Angèle Arsenault. Au contraire du grand Paco, elle ne fut qu’une chanteuse très locale mais qui connut beaucoup de succès au Québec dans les années 80 du XXe siècle.

Angèle Arsenault

Angèle Arsenault

Un peu comme la Bolduc dans les années 30 du même siècle, cette Acadienne de l’Île du Prince Édouard avait su émouvoir par des chansons profondément humaine sur des musiques enlevantes. Bien qu’elle ait disparu de la scène musicale volontairement depuis des décennies, certaines de ses chansons demeurent toujours d’actualité par leur humanisme. En hommage à Angèle Arsenault, voici : Je veux toute la vivre ma vie

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Le vrai signe annonciateur d’un printemps précoce. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Musique et paroles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s