mets l’i mets l’heure du printemps.

Au Québec, nous venons de changer d’heure en l’avançant, ce qui nous fait du même coup perdre 1 heure de sommeil mais gagner 1 heure de soleil. Pourquoi rester simple quand les humains adorent tout compliquer.

fini ce moyen de savoir comment changer d'heure sans savoir cependant pourquoi

fini ce moyen de savoir comment changer d’heure sans savoir cependant pourquoi

L’an dernier encore en Amérique du Nord, on AVançait d’heure en AVril  et on REculait en octobRE, moyen mnémotechnique pour s’en souvenir. Mais là tout est à nouveau chamboulé on ne sait trop pourquoi. Surtout que chaque pays maintenant joue avec le temps autant qu’avec nos nerfs sans explication. Y en a qui décident arbitrairement et les moutons doivent suivre. Voici un vieux proverbe algonquin qui disait : les humains se plaisent chacun dans leur langue à donner un nom aux êtres et aux choses pour se les approprier. Ça fait beaucoup de noms pour une seule et même chose. Mais cette chose n’en ont pas besoin, elle existe déjà tout simplement.  De la même façon, les saisons, la course des planètes et des étoile n’ont rien à cirer de nos c…rétineries. Elles font ce qu’elles ont à faire sans s’occuper de nous et c’est tant mieux.

Un T-Bear brun pointant sa truffe enneigé pour humer l'arrivée du printemps

Un T-Bear brun pointant sa truffe enneigé pour humer l’arrivée du printemps

Les T-Bear du nord de l’Amérique du Nord, ne regardent pas leur montre pour pointer leur truffe enneigée hors de leur tanière. La leur biologique est bien plus fiable. De même dans le sud de la France, les cerisiers et les pommiers fleurissent sans se préoccuper de nos humaines préoccupations comme le montre cette photo de Paco Salamender, l’ami de T-Bear.

fleurs de cerisier le 8/03/2014 à Graulhet France - Paco Salamander

fleurs de cerisier le 8/03/2014 à Graulhet France – Paco Salamander

Ailleurs, comme dans ce coin d’Allemagne, insensibles aux changements d’horaire, regardez danser les vaches sont folles de joie de pouvoir enfin pacager pour la première fois à langue que veux-tu la bonne herbe fraîche printanière. 

Et pour terminer ce billet dans la joie et la couleur, regardez cette vidéo de l’artiste József Fejes faire éclore dans son ordinateur une floraison de couleurs : Plus de 1 million de teintes en mélangeant seulement 3 pigments (RGB), le Rouge, le Vert (Green) et le Bleu.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : synonyme de « vide-poche »

 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans mets l'i, mets l'o. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s