Histoires bêtes mais pas méchantes

Pour sortir un peu de ce monde humain de fou, T-Bear vous offre quelques vidéos de ses amis qu’on appelle bêtes parce qu’en tant qu’êtres supérieurs, NOUS leur dénions toute intelligence. Bien sûr T-Bear commence par son animal totem. Si il y a quelque chose qui manque à tout célibataire, c’est de se faire gratter le dos par son partenaire. Les ours peuvent être conviviaux mais ils ne sont pas grégaires, ils aiment trop leur liberté pour vivre en couple. Par contre, comme tout animal vivant au naturel, ils deviennent les taxis de toutes sortes de squatters indésirables par principe. Alors, voici comment notre célibataire se débrouille pour se gratter la face cachée de son être.  Jouissif !!! La danse de l’ours.

Bon, maintenant T-Bear veut faire craquer les coeurs tendres en vous montrant les vagabondages d’un ourson et d’un louveteau. Irrésistible. Mais attention avant d’adopter un bébé grizzly comme celui-ci, SI adorable soit-il à cet âge, il va prendre près de 500 kg dans quelques mois. Et même s’il voudra juste vous faire un câlin pour vous prouver son affection, ce sera probablement son unique témoignage d’amour de votre vivant. Ce n’est pas de sa faute si les humains sont des mauviettes si fragiles. Voici Li-Bear et Tala-wolf.

Tala va servir de trait d’union pour passer aux chiens. Si T-Bear aime plutôt les gros chiens surtout genre labrador ou golden, il faut reconnaître que la délicatesse n’est pas leur qualité principale, en voici pour preuve cette vidéo. Daisy et Cooper aiment leur cornet de crème glacée.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Les dramatiques effets du changement d’heure.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans la vie, Les amis à T-Bear. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s