La relève à T-Bear

T-Bear a commencé sa journée avec une idée pour son blog et puis les aléas de la vie ont quelque peu bousculé son beau programme suivant le lumineux principe d’incertitude. L’imprévu n’est-il pas ce qui épice la vie ? Or donc il vous suffira de patienter une journée de plus pour savoir ce que T-Bear vous réservait. En attendant il vous présente sa relève, ses petits enfants qui ont fêté Pacques aux antipodes les uns des autres, les Québécois à l’horizon du printemps et les Australiens déjà engagés dans l’automne.

Charlotte

Charlotte

Voici donc par ordre chronologique d’abord les petits Québécois avec l’aînée, Charlotte, la seule fille du groupe et qui va avoir 10 ans en juillet. Artiste jusqu’au bout des doigts, elle peint comme son grand-papa, joue de la batterie et fait du patinage artistique.

Rohan

Rohan

Ensuite vient le sportif Rohan, surnommé champion à cause de ses dons au hockey, sa passion. Il a eu 6 ans fin février. En Australie, Félix est l’aîné de la famille. Il aura 4 ans début septembre. À 7 mois il a fait son premier voyage intercontinental pour venir visiter ses cousins en mars/avril 2011.

Félix

Félix

Très convivial, il adore son petit frère qui le lui rend bien. Émile, le dernier mais non le moindre est né presque jour pour jour 73 ans après son grand-papa T-Bear avec seulement 1 jour en moins comme différence. Lui aussi est un bon vivant et rend bien toute son affection à son grand frère.

Émile

Émile

T-bear aimerait bien que la téléportation soit une réalité pour pouvoir donner à Terrebonne des becs à Charlotte et à Rohan le matin au moment où ils partent à l’école et puis claquer du doigt comme Mary Poppins pour se retrouver à Newcastle près de Sydney afin d’endormir Félix et Émile en leur racontant une histoire.

Félix et Émile

Félix et Émile

Ah ! que la vie serait belle belle belle… En attendant, il y a toujours Skype quand ça marche.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : pour prévenir l’utilisation compulsive de son iphone.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans La famille à T-Bear, T-BEAR ET LES SIENS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s