Slurp ! Miam miam : frittata

Il y a des jours comme ça où on regarde l’intérieur de son réfrigérateur et on le referme un peu découragé. On se déplace jusqu’au supermarché du coin avec l’espoir de réveiller ses papilles, mais il n’y a rien qui vous tente vraiment… même une pizza ou un poulet rôti tout cuit. Cependant une petite faim commence malgré tout à vous taquiner le fond de l’estomac. Que faire ? Mercredi dernier, T-bear ressentait justement ce dédain, cette lassitude pour la nourriture alors qu’il se traînait au supermarché avec Sainte Sara sa belle-fille et il lui est venu l’idée de se faire une frittata. frittataC’est fait en un tour de main, ce qui est pratique quand on n’a qu’un seul bras valide. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est une omelette à vraiment fourre-tout mais qu’on présente à plat avec la garniture au dessus façon pizza et qu’on ne peut donc plier en portefeuille à la manière française. Elle est bien nourrissante, utilise vos restants car vous pouvez y mettre à peu près tout ce que vous voulez et elle est très facile à faire.

La frittata à T-Bear

Ingrédients pour 4 personnes  :

  • 8 oeufs
  • 2 ou 3 petites courgettes blanchies coupées en lamelles (T-Bear a utilisé un restant d’asperges)
  • 2 pommes de terre râpées (T-Bear les a remplacées par un reste de nouilles)
  • 1 tranche bien épaisse de jambon blanc bien ordinaire coupée en dés
  • 1 tomate coupée en rondelles
  • 1 petit oignon haché ou l’équivalent en échalote française
  • 15 ml (cuillère à soupe) de crème liquide
  • 15 ml de feuilles séchées d’origan
  • 100 g de fromage râpé
  • sel et poivre
  • huile de cuisson

Préparation :

Préchauffez le four à 190°C.

Dans une poêle faire dorer les pommes de terre râpées et l’oignon jusqu’à tendreté, salez, poivrez et répartissez le mélange  dans le fond d’un plat à tarte pour en faire comme une croûte.

Dans un bol, battez les oeufs et la crème, ajoutez l’origan, le jambon et le fromage. Salez et poivrez légèrement et mélangez bien. Versez le tout sur la base oignons/pommes de terre râpées. Garnissez le dessus avec les tranches de tomates et enfournez pendant environ une quarantaine de minutes, jusqu’à ce que les oeufs soient bien pris.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Que représentent nos représentants ?

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s