T-Bear est en en cloque…

T-Bear en cloque

T-Bear en cloque

Oui, oui, dans l’argot français, l’expression « être en cloque » veut dire « être enceinte ». Même si T-Bear a un bon petit ventre, il ne prétend pas obtenir le million de dollars promis au premier homme qui serait « en cloque ». Hélas, son ventre ne disparaîtra pas au bout de 9 mois. C’est sa main droite qui est cloquée et pas à peu près. Réaction allergique, mais à quoi ? Les toubibs se posent la question. Serait-ce un syndrome « sympathique » où la symétrie du corps exigerait qu’après le bras gauche ce soit la main droite qui écope à son tour ? Pas sympa du tout en tout cas. Photo du 2014-05-13 à 07.59Ou bien le corps à T-Bear répondant à l’adage « chat échaudé craint l’eau froide », réagirait-il à tout ce qui passe dans l’air printanier et même à ses vêtements qui l’irritent ? Tout sauf la cortisone qui ne fait plus effet. Ou bien est tout simplement qui le fait BOURGEonner ? En tout cas, le plus embêtant c’est que T-Bear est incapable de lire son avenir dans les lignes de sa main droite et de se fier à ses empreintes digitales vu que son pouce est en train de muer comme celui d’un serpent (mmm ??? les serpent ont-ils des pouces ?). 

son pouce mue comme celui d'un serpent

son pouce mue comme celui d’un serpent

Second effet secondaire, c’est qu’il ne peut plus rien prendre dans sa main droite ni même se gratter le… le dos avec cette main sans que ça démange énormément. Mais comme tout mal génère un bien par réciprocité, son bras fracturé est obligé d’accélérer sa guérison par nécessité vitale. T-Bear a hâte que son corps retrouve sa belle harmonie avec l’été qui s’installe parce qu’il est (cu)TANNÉ !!!! Mais avec sa peau de crapaud, il espère qu’une âme charitable le transformera en prince charmant à l’aide d’une caresse… N’est-ce pas l’espoir qui fait vivre ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : E.T. Le retour !!!

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans T-BEAR ET LES SIENS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s