La jôsette de l’Île : en ta… bernacle.

Depuis quelques années la guerre est unilatéralement déclarée entre l’administration de la ville de Terrebonne et les bernacles ou bernaches de l’Île-des-Moulins.

photo T-Bear mai 14

photo T-Bear 19 mai 14

photo T-Bear mai 14

photo T-Bear 19 mai 14

On aurait pu croire qu’elles seraient les bienvenues puisqu’elles tondent et fertilisent biologiquement et gratuitement les pelouses. En plus, c’est une merveilleuse attraction au printemps de voir grandir les couvées et de pouvoir approcher ces superbes et pacifiques animaux sauvages.

Ça pousse hein ! - photo T-Bear

photo archive 21 mai 2013 de T-Bear

Alors, qu’est-ce que la municipalité peut bien leur reprocher ? D’abord et surtout d’emmerder les sentiers. Peut-être serait-il bon de jalonner les chemins de pancartes leur enjoignant de ne fertiliser QUE le gazon ? Peut-être seraient-elles plus respectueuses de la loi que les humains qui se foutent éperdument malgré les amendes des affiches leur interdisant de nourrir tout volatile. Certains reprochent aux jars d’attaquer et de pincer les enfants qui poursuivent leurs petits à coups de bâtons sous l’oeil indifférent des parents… sauf quand l’animal a l’audace de protester et défendre sa propre progéniture.

La ruée vers l'or - T-Bear

malgré l’interdiction – photo d’archive T-Bear16 mai 2013

Alors, pour remédier aux horribles « déprédations » de ces « sales » bêtes, la sécurité publique de Terrebonne s’acharne. Il y a eu les coups de pistolet à blanc qui ne les ont effrayées que quelques semaines, l’oie étant loin d’être stupide comme on le prétend. L’année dernière, à gros frais du contribuable, la municipalité a encerclé l’Île de lignes électrifiées pour s’apercevoir que les oies, contrairement aux vaches, ça vole.

Les fils électriques n'empêchent pas les oies de passer... surtout quand elles sont sous l'eau ou presque comme cette année - photo T-Bear 19 mai 14

Les fils électriques n’empêchent pas les oies de passer… surtout quand elles sont sous l’eau ou presque comme cette année – photo T-Bear 19 mai 14

Alors, cette année les bureaucrates ont la géniale idée de faire intervenir un chien et son maître pour dissuader les volatiles en tant que malfaiteurs. Le plus rigolo c’est qu’ils enfreignent leur propre règlement interdisant l’accès de l’Île aux chiens sous peine de lourde sanction. Ils donnaient à juste raison comme motif : « pour ne pas déranger la faune sauvage ». Chien de GardeEncore de l’argent perdu, car en fait c’est nous qui sommes les envahisseurs d’un territoire que les oies et autres oiseaux ont occupé depuis le retrait des glaciers il y a des dizaines de milliers d’années, bien longtemps avant que la main de l’homme n’y ait mis les pieds. Elles ont donc un droit mémorial acquis et héréditaire qu’elles ne comptent pas céder à juste titre… même s’il n’a jamais été signé à la plume d’oie à l’époque de la colonisation. Surtout qu’à part le fertilisant bio qu’elles projettent à tout vent, elles se sont parfaitement adaptées à la civilisation tout en conservant leur sauvage liberté. C’est peut-être ça qui énerve le plus les humains.

chasse à l'oieNous, les SAPIENS, reprochons aux oies de proliférer MALGRÉ tous les carnages que l’on en fait à chacun de leurs passages. Malheureusement pour l’homme blanc qui envahit chaque jour davantage leur habitat, ces terriens-amphibiens-long courriers aérien de naissance ne se laissent pas déplumer et anéantir comme le furent les indiens. Car leur seul prédateur véritable reste l’Homme et sa folie de tuer pour le plaisir. Fureur qui se reflète quoique que très atténuée dans cette guéguerre sans espoir, injuste et ridicule que mène la Mairie de Terrebonne.

La violence du courant qui frôle le dessous du pont - photo T-Bear 19 mai 14

La violence du courant qui frôle le dessous du pont – photo T-Bear 19 mai 14

Le niveau de l'eau est très haut pour la saison - photo T-Bear 19 mai 14

Le niveau de l’eau est très haut pour la saison – photo T-Bear 19 mai 14

Heureusement pour nous autres contribuables la nature est en train de se charger gratuitement de déplacer notre problème. En effet l’hiver tardif, la crue des rivières et la violence des courants qu’elle entraîne ont éloigné cette année les Bernaches car elles ne peuvent pas nidifier dans l’état actuel des éléments à l’Île-des-Moulins.

Très peu de bernaches et pas de poussins en cette période de l'année - Photo T-Bear 19 mai 14

Très peu de bernaches et pas de poussins en cette période de l’année – Photo T-Bear 19 mai 14

On en voit très peu en couple et aucun poussin alors que l’année dernière à la même époque ils grandissaient à vue d’oeil.

"Là, regardez, ça c'est un lombric ! Délicieux. " - Photo T-Bear

Photo d’archive T-Bear prise le 21 mai 2013

Pauvre chien anti bernacles. T-Bear espère qu’il aura quand même droit à son chômage technique faute de travail.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : oiseaux pollueurs.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s