Slurp ! Miam miam : rillettes de reste de volaille.

Quoiqu’on fasse, il y a toujours des restes du lendemain de la veille qui traînent au fond du réfrigérateur et dont on ne sait pas trop qu’en faire. Bien sûr il y a les trucs traditionnels comme les boulettes, les hachis, le chili ou le bolognais etc. Mais il s’agit là de recettes aux viandes rouges. À part les vol-au-vents et le pâté au poulet, que faire des restants de volaille ? T-Bear vous propose une recette vite faite et facile de rillettes de volaille et cornichon.

rillette de pouletRillettes de volaille et cornichons

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 250 g de blancs de restes de poulet ou de dinde, canard, oie, lapin rôti.
  • 2 oignons
  • de 2 à 5 cornichons marinés suivant la taille, ou 1 c. à soupe de câpres
  • 100 g de yaourt nature
  • 1 c. à thé de poudre de piment doux ou paprika
  • 1 c. à thé de muscade ou 4 épices
  • sel et poivre à volonté

Préparation :

Coupez en morceaux les oignons et les cornichons, broyez au robot culinaire tous les ingrédients et les assaisonnements jusqu’à l’obtention d’une préparation homogène. Tassez à la fourchette les rillettes dans une terrine et placez-là au réfrigérateur pendant au moins 2 heures. Servez en tartinade.

Pour varier et donner un petit goût de Provence, il suffit de remplacer les cornichons par des olives vertes ou noir et le yaourt par de la mayonnaise en pot en y ajoutant un peu d’huile d’olive.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Extension de l’Europe.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s