La Jôsette : Symposium des arts visuels

La pelouse était inondée après plusieurs jours et nuits de pluies torrentielles - T-Bear

La pelouse était inondée après plusieurs jours et nuits de pluies torrentielles – T-Bear

Après plusieurs jours de pluie diluvienne, l’Île-des-moulins ressemblait presque à un atoll dont les chemins serviraient de barrière de corail.

La mare aux canards - T-Bear

La mare aux canards – T-Bear

Une grosse partie de la pelouse était inondée au point que les canards y barbotaient avec joie.

le 4e symposium des arts visuels

le 4e symposium des arts visuels

Heureusement que le soleil avait décidé de refaire surface et de darder ses rayons juste à temps pour le 4e symposium des arts visuels à l’Île-des-Moulins.

Le déballage des oeuvres rappelait bien des souvenirs à T-Bear - T-Bear

Le déballage des oeuvres rappelait bien des souvenirs à T-Bear – T-Bear

Notre astre Galarneau aime les artistes et ils étaient plus de 70 à être venus au rendez-vous : peintres, sculpteurs et photographes.

Beau, lourd et fragile. Pas évident - T-Bear

Beau, lourd et fragile. Pas évident – T-Bear

En début de matinée, T-Bear les a surpris en train d’installer leurs oeuvres, certaines avec difficulté vu leur taille et leur fragilité.

Fiouf, la sculpture a trouvé sa place sans dommage - T-Bear

Fiouf, la sculpture a trouvé sa place sans dommage – T-Bear

Beaucoup de souvenirs pour T-Bear, remontant aux temps déjà lointains où lui-même exposait.

Et puis les artistes se sont mis à l'oeuvre. T-Bear pense qu'il s'agit de Claude Lambert et s'excuse si ce n'est pas lui. - T-Bear

Et puis les artistes se sont mis à l’oeuvre comme Claude Lassalle, peintre animalier – T-Bear

Et puis les artistes se sont mis au travail sous l’oeil attentif et intrigué des oies

sous l'oeil intrigué mais timide des oies - T-Bear

sous l’oeil intrigué mais timide des oies – T-Bear

et bien entendu sous celui plus critique des chalands.

Claude Lambert à l'oeuvre - T-Bear

Claude Lambert à l’oeuvre – T-Bear

Beaucoup de belles oeuvres aux styles variés, de l’abstrait au figuratif.

Damie Campeau avec ses créations uniques composées de cordes de guitare recyclées et de résine d'époxie - T-Bear

Damie Campeau avec ses créations uniques composées de cordes de guitare recyclées et de résine d’époxy – T-Bear

T-Bear a pris beaucoup de photos.

photo T-Bear

photo T-Bear

Malheureusement il a oublié de noter les cartes d’affaire

Céline Brodeur s'est spécialisées dans les autruches dont elle raffole et chaque vente d'une de ces têtes uniques et gondolantes vaut à son acquéreur un certificat d'adoption - T-Bear

Céline Brodeur s’est spécialisées dans les autruches dont elle raffole et chaque vente d’une de ces têtes uniques et gondolantes vaut à son acquéreur un certificat d’adoption – T-Bear

et il a peur d’attribuer des oeuvres à d’autres artistes.

T-Bear a trouvé géniale cette idée de Suzanne Witkowski de transformer raquettes de neige et chaise berçante en oeuvre d'art - T-Bear

T-Bear a trouvé géniale cette idée de Suzanne Witkowski de transformer raquettes de neige et chaise berçante en oeuvre d’art – T-Bear

C’est pour ça qu’il ne va étiqueter que celles dont il est certain. 

Denise Turcotte peintre des amoureux - T-Bear

Denise Turcotte peintre des amoureux – T-Bear

Une sculpture cependant l’a beaucoup impressionné, c’est celle de Satan diablement beau et expressif avec son regard diabolique.

Satan l'habite, oeuvre en cours de Lise Guérin Lafond - T-Bear

Satan l’habite, oeuvre en cours de Lise Guérin Lafond – T-Bear

Ce fut son coup de coeur et félicitations à Lise Guérin Lafond pour cette création. 

Face à face entre l'artiste et sa création. T-Bear

Face à face entre l’artiste et sa création. T-Bear

Pour exorciser le démon,

Le sourire de Geneviève Bouthiller - T-Bear

Le sourire de Geneviève Bouthiller – T-Bear

voici le sourire de l’ange, Geneviève Bouthiller peintre en art contemporain abstrait, probablement la plus jeune des artistes de ce symposium, mais quel talent !

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Un dessin vaut mille mots. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Jôsette : Symposium des arts visuels

  1. Beau survol du symposium ! Merci pour la présentation de mes petites autruches ! J’apprécie !
    Bravo pour votre blog, c’est génial ! 🙂
    Céline Brodeur
    Artiste peintre

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s