Pour la suite du monde

Les petits-enfants Québécois de T-Bear ont pris l’habitude de voir chaque semaine leur grand-papa leur apporter le matin des chocolatines de la boulangerie la Shop-à-pain. chocolatineCroustillants, feuilletés à souhait, exquis, c’est un régal pour grand-papa de voir ses petits-enfants et surtout sa si tant gourmande Charlottine savourer les yeux mi-clos sa chocolatine.

Charlottine et Grand-papa T-Bear - photo Sara

Charlottine et Grand-papa T-Bear – photo Sara

Il imagine Charlotte devenue grand-maman dire à ses petits enfants : j’avais un grand-père qui me gâtait de chocolatines du temps que j’étais jeune… Car un jour, tout naturellement, il n’y aura plus de grand-papa T-Bear. Pfuit, comme ça, parti en fumée, ses 109 kg devenus une poignée de cendres nourrissant les pissenlits par la racine.

montage T-Bear d'après photo

montage T-Bear d’après photo

Mais tant que se fabriqueront des chocolatines pour régaler les petits, le monde aura une suite.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Pas de cellulaire en prison. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s