Le jour le plus long…

… débarque en l’année 2014 le 21 juin à 5h52 du matin heure de Montréal (Québec) et à 11h52 à Paris.

Solstice d'été à Stonehenge - photo Alice Keens Soper

Solstice d’été à Stonehenge – photo Alice Keens Soper

Ce 21 juin dans la région de Montréal nous profiterons d’un ensoleillement de 15h 41 minutes et 7 secondes exactement. Comme ça tombe un samedi, c’est la meilleure façon pour nous de commencer notre fête nationale de la St-Jean du 24 juin. fete-nationale-de-sainte-jean-baptisteBien sûr pour l’hémisphère sud, ce sera le solstice d’hiver avec au contraire seulement 9h et 37 minutes d’ensoleillement à Oakland, Nouvelle Zélande, le pays le plus proche du Pôle Sud. piscineEt voilà, c’est vrai, c’est arrivé, c’est l’été et vive les vacances, les longues heures dans la piscine, le BBQ, les siestes et… les moustiques. violence moustiqueToutes ces bonnes choses que nous apprécions ne devraient pas empêcher la Terre de tourner comme une toupie sur son axe incliné qui nous donne ces saisons. Bien que les observations astronomiques nous montrent que notre planète ralentit et sans que la main prétentieuse de l’Homme y soit pour quelque chose (simple problème cinétique), c’est pas demain la veille qu’elle va s’arrêter. La Terre s'arrête de tournerHeureusement car comme avec une fronde, tout ce qu’il y a à sa surface adopterait une trajectoire balistique vers l’espace à la vitesse du son, soit plus de 1000 km/h. Ça en ferait des bangs supersoniques, mais il n’y aurait plus d’êtres vivants pour l’entendre… sauf peut-être les astronautes de la station spatiale avant que le souffle ne les emporte vers d’autres régions galactiques. De quoi faire rêver écrivains et cinéastes de science fiction. Si par hasard quelques mineurs en très grande profondeur arrivaient à s’en sortir, ils seraient stupéfaits d’être toastés des deux bords par 365 jours de soleil d’un côté de la Planète ou au contraire de se les geler dans une nuit éternelle de l’autre bord, dans la face cachée. Pas jouissif pantoute. Alors, que la Terre continue à tourner et vive les saisons. BBQProfitons au boute de notre été qui s’annonce bien. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Y a rien de plus sûr que la loterie.   

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s