Batman s’invite à la St-Jean à l’Île-des-Moulins

Comme d’habitude, comme aux réveillons de Noël et du jour de l’an, les festivités de la veille avec ses spectacles nocturnes et ses feux d’artifice avait eu leur lot de soûlots… et le jour même de la fête nationale a été sous l’eau. St-Jean sous la pluieHeureusement T-Bear était allé regarder ce qui se passait dans l’Île avant que le ciel ne se mette à sangloter le manque d’ardeur des Québécois à assumer leur liberté. À 8h du matin les équipes municipales finissaient de ramasser les reliefs des réjouissances de la veille pour installer les attractions du jour St-J.

 Le vieux Terrebonne pavoisait - T-Bear

Le vieux Terrebonne pavoisait – T-Bear

Le vieux Terrebonne était bien pavoisé mais particulièrement désert et tranquille. Les sentiers de l’Île aussi. Avec les tirs de la veille, la plupart des animaux étaient encore retranchés dans leurs abris et même les plus téméraires pointaient à peine une tête méfiante derrière un arbre.

T-Bear

T-Bear

Passé le pont, la même inquiétante tranquillité affectait l’Île St-Jean voisine où avaient travaillé les artificiers sauf que…

Un personnage étrange se faisait photographier - T-Bear

Un personnage étrange se faisait photographier – T-Bear

au détour de la passerelle, un personnage étrange prenait la pause devant une photographe.

Batman !!!! - T-Bear

(cliquer pour agrandir) Batman !!!! – T-Bear

Avec le fleurdelisé en cape - T-Bear

Avec le fleurdelisé en cape – T-Bear

En s’approchant T-Bear constatât avec émoi que c’était nul autre que BATMAN en personne. Et pour montrer à quel point le destin du peuple Québécois l’intéressait, notre super héros revêtit comme une cape le beau drapeau de notre Québec. À peine de retour sur l’Île-des-Moulins, T-Bear vit sortir de l’eau la tête effrayante de Darth Vader qui, étant pour l’empire, ne pouvait être du côté des indépendantistes. 

La tête de Darth Vader émergeant de l'eau - T-Bear

La tête de Darth Vader émergeant de l’eau – T-Bear

Une guerre de ces étoiles de la fiction allait-elle se développer devant les yeux horrifiés de T-Bear ? À son grand soulagement, ignorant la menace, Batman disparut dans le sac de sa propriétaire.

Les canevas dazibao  pour peintre amateurs T-Bear

Les canevas dazibao pour peintres amateurs T-Bear

Le calme revint et les employés inconscients du danger purent installer des grands canevas pour permettre à la population et surtout aux enfants d’exprimer leur talent de peintre.

Bravement repliés côté rue des Braves - T-Bear

Bravement repliés côté rue des Braves – T-Bear

Quelques coups de trompette indiquèrent à T-Bear que toute la colonie des outardes s’était repliée bravement de l’autre bord de l’île, côté rue des BRAVES.

sous la protection des canons - T-Bear

sous la protection des canons – T-Bear

Pour protéger leurs petits de toute attaque, les parents envoyaient paître leur progéniture sous la protection des canons et celle en béton du soldat canadien un peu périmé mais toujours fidèle au poste.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Bénévoles. 


 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s