Le droit de mourir dans la dignité.

Mourir-avec-dignité en FranceAu moment où en France le gouvernement se tâte le mou pour sortir tant bien que mal une nouvelle loi concernant l’acharnement thérapeutique et le droit de tout humain à mourir dans la dignité, deux affaires juridiques à ce sujet relancent non seulement le débat mais déclenchent les sirènes d’urgence pour régler ce problème. Le premier cas est celui de Vincent Lambert.

Cliniquement mort depuis 6 ans à la suite d'un accident, le cas Vincent Lambert

Cliniquement mort depuis 6 ans à la suite d’un accident, le cas Vincent Lambert

Accidenté et jugé irrécupérable par la médecine, voici 6 ans que son cadavre survit artificiellement au sein d’un débat juridique houleux qui oppose les parents (qui exigent la prolongation thérapeutique ad vitam aeternam) au corps médical et à l’épouse qui réclament l’arrêt de soins médicaux totalement inutiles.

euthanasie_suicide_assiste_acharnement_therapeutique-copie-1Le Conseil d’État (plus haute instance juridique française) venait à peine de donner enfin le feu vert au débranchement que la Cour européenne des droits de l’Homme repart le débat en demandant la suspension de cette décision.

Le Dr Bonnamaison appuyé par les parents des "victimes" apprend son acquittement.

Le Dr Bonnemaison appuyé par les parents des « victimes » apprend son acquittement.

Inversement, toujours en France, l’urgentiste le Dr. Nicolas Bonnemaison accusé d’avoir euthanasié 7 patients en fin de vie à leur demande ou à celle de leurs proches les incriminations vient d’être ACQUITTÉ par la cour d’Assise des Pyrénées-Atlantiques. Un peu comme autrefois le Dr Morgentaler pour l’avortement, il se bat au détriment de sa liberté et de sa carrière pour que les malades condamnés médicalement qui le demandent puissent avoir une fin de vie assistée.

Manifestation de joie du personnel médical à l'acquittement du Dr Bonnemaison

Manifestation de joie du personnel médical à l’acquittement du Dr Bonnemaison

Deux messages contradictoires au gouvernement français sur ce grave débat… que nous avons réglé ici au Québec.

Le droit à mourir dans la dignité

Le droit à mourir dans la dignité

Par une très large majorité le parlement du Québec a adopté le 5 juin 2014 une loi « les soins de fin de vie » qui était en projet depuis de longues années. Fin prête à passer par le gouvernement péquiste au déclenchement des dernières élections au printemps dernier, on s’attendait à ce que le nouveau gouvernement libéral plutôt traditionaliste la laisse mourir sur les tablettes. Et bien non et tout le monde est très content, surtout les vieux comme T-Bear qui tiennent à leur dignité et surtout à ne pas souffrir ou végéter inutilement.  mourir dans la dignitéTous les médias ont fait l’éloge de cette loi, y compris le journal français LE MONDE. Mais ne voilà-t-il pas que comme avec la Cour européenne, le 1er Sinistre du Canada prétend contester ladite loi auprès de la Cour Suprême du Canada en prétextant le droit souverain à vivre coûte que coûte. Fâcheux intégrisme fortement teinté d’incohérence quand on pense à son attitude belliqueuse tous azimuts. Harper débarquement CriméeÀ entendre ses discours en politique internationale, il serait prêt à expédier à la mort nos jeunes parfaitement en santé pour des causes qui ne menacent même pas notre sécurité nationale.

Soldats Canadiens  en Afghanistan

Soldats Canadiens en Afghanistan

S’il vous plaît, Monsieur le 1er Sinistre du Canada, gardez vos scrupules sur le droit à vivre pour prôner la paix dans le monde et interdire les ventes d’armes Canadiennes à tout le monde y compris aux intégristes de tous bords.

ventes d'armes Canadiennes à la Colombie

ventes d’armes Canadiennes à la Colombie

Faites preuve plutôt d’humanité, laissez les malheureux qui souffrent sans espoir mourir dans la dignité avec cette bonne loi Québécoise.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : En Irak, ça craque de partout. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s