Slurp miam miam : kefta à l’indienne

Déjà tannés des traditionnelles brochettes en morceaux ? Alors T-Bear vous propose de changer pour le « kefta », la brochette orientale à base de viande ou de végétaux hachés menus comme chair à pâté. Ce qu’il y a de bien avec le kefta c’est qu’il y a mille et une manière d’assaisonner le hachis. Du Maroc au Rajasthan Indien en passant par l’Iran et le Pakistan, c’est tout un voyage épicé à travers la moitié de la circonférence de la Terre que vous pouvez vous offrir. Une promesse de varier les saveurs presque à l’infini pour ne pas se tanner. Sur Internet, vous pourrez trouver toutes sortes de recettes pour vous satisfaire. T-Bear vous propose aujourd’hui une recette que l’on ne voit pas souvent : le kefta à l’indienne.

kefta

kefta

Kefta à l’indienne

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 500 g d’une ou plusieurs viandes hachées de votre choix
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oeuf
  • 20 g de vinaigre de riz (T-Bear préfère le balsamique même s’il n’a rien à voir avec l’Inde) mélangé à 20 g de miel ou de cassonade
  • 23 g de chapelure de pain
  • 15 g de graines de sésame (noir ou blanc ou les 2)
  • 7 g de curry
  • 1 g de cannelle moulu
  • sel et poivre

Préparation :

Écrasez au pilon l’ail dans le sel et le poivre. Malaxez bien tous les ingrédients dans un bol tout en gardant un fond de la sauce vinaigre/miel pour badigeonner pendant la cuisson. Laissez reposer pendant 2h le mélange au réfrigérateur. Façonnez à la main votre viande en kefta le long de votre broche et hop ! Au BBQ. Débutez la cuisson pendant environ 7 mn hors de toute flamme pour bien cuire l’intérieur. En les tournant souvent, badigeonnez avec le reste de vinaigre/miel et ensuite faite grillez rapidement.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Mackay c’est qu’ça ???. 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s