Slurp ! Miam miam : tajine de poulet au gingembre et aux citrons confits

Ça va faire une semaine que le Ramadan a commencé et les cuisinier(e)s musulman(e)s dans les restaurants comme en famille s’ingénient à cuisiner des plats délicieux pour la rupture du jeûne du soir. cuisine du RamadanPas besoin d’être Musulman pour apprécier toutes ces saveurs. Comme tous les arts, la gastronomie est une LANGUE commune à toute l’humanité sans distinction de frontière ni de race. Et c’est dans cet esprit de fraternité, que T-Bear veut communier dans la sapidité.

communier dans la sapidité

communier dans la sapidité

Comme les mets sont au départ territoriaux et donc utilisent des ingrédients du terroir, il est quelquefois difficile  de les adapter sans changer le goût. Alors T-Bear s’est tourné vers des aliments qu’on peut autant trouver assez facilement en Europe qu’en Amérique du Nord. Voici une recette relativement facile et simple à réaliser, même si on ne trouve pas de citrons confits à tous les coins de rue.

quartiers de citrons confits

quartiers de citrons confits

Cependant on peut quand-même en dénicher évidemment dans les épiceries orientales, mais aussi dans des supermarchés qui ont un coin dédié à l’exotisme. T-Bear les prépare lui-même, c’est tellement facile et ça ne coûte pratiquement rien, mais il faut avoir la patience de les laisser mûrir en bocal pendant plusieurs mois. Donc le plus simple pour vous sera d’en acheter de tout préparés.

tajine-de-poulet-gingembre-citron-confitTajine de poulet au gingembre et au citrons confits

Ingrédients pour 4 personnes :

 

  • 1 poulet coupé en morceaux
  • 3 citrons confits
  • 1 morceau de gingembre frais râpé
  • 1 bouquet de coriandre fraîche
  • 3 oignons
  • 10 cl d’huile d’olive (non vierge, juste extra fine pour la cuisson)
  • 1 c. à thé rase de cumin moulu
  • 1 c. à thé de coriandre moulu
  • 60 cl de bouillon de poulet (eau avec un cube ou bovril ou knorr, peu importe)
  • une pincée de pistils de safran (Espagnol, Marocain ou Iranien, surtout pas Chinois)
  • sel, poivre

Préparation :

Coupez les citrons confits en quartier. Émincez les oignons. Hachez la coriandre fraîche tout en réservant quelques brins pour la décoration. Faites dorer les morceaux de poulet dans une cocotte. Retirez-les et faites-y revenir les oignons. Quand ils sont dorés, assaisonnez les avec les épices, le safran, le sel et le poivre et faites revenir quelques secondes. Retirez et déglacez avec vote bouillon en grattant le fond de la cocotte. Rajoutez un peu d’eau au besoin de façon à laisser environ 1 cm de liquide dans le fond. Remettez, oignon, poulet et tout en mélangeant fermement ajoutez le gingembre, le citron confit et la coriandre fraîche. Cuisez le tout à feux doux pendant environ 1h30. Touillez de temps en temps et rajoutez un peu d’eau au besoin pour éviter que ça attache. Servez chaud.

C’est la recette de bas à laquelle on peut ajouter des olives ou des raisins secs ou des abricots confits… où tout ça. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : France – Allemagne en quart de final. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s