Selfie, un narcissisme compulsif ?

la grande mode c’est de se prendre soi-même en photo avec son cellulaire et on appelle le résultat un « selfie ».  selfie1C’est une déclinaison du mot anglais « self » qui veut dire « soi ». Selfie, trop proche du mot anglais « selfish » (égoïste) pour qu’on ne fasse pas la jonction avec le narcissisme qu’on a tendance à définir à tort comme l’amour de soi-même.

Narcisse par le Caravage

Narcisse par le Caravage

En fait d’après la légende, le personnage mythologique Narcisse est mort d’avoir trop aimé le reflet que lui renvoyait l’eau de la source dans laquelle il s’abreuvait. Grosse différence entre une réalité et la réverbération forcément déformée de tout miroir puisque l’image perçue est inversée. chat lionEntre la réalité et la perception qu’on a de soi. Qu’en pense ce héron au long bec que T-Bear vient d’immortaliser en quelques secondes d’éternité (mesure aléatoire) ?

Ce héron est-il un Narcisse des temps modernes ?

Ce héron est-il un Narcisse des temps modernes ? photo T-Bear

Rien, puisque, contrairement aux humains, il s’en fout totalement de son apparence, c’est son dîner qu’il reluque. Mais revenons à la question que se pose T-Bear. D’après vous, le selfie est-il en réalité un narcissisme compulsif ou tout simplement une mode qui passera bien vite ? 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Le premier selfie de l’histoire.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s