Et vive les Acadiennes de l’Île-des-Moulins

En 1755, les anglais vainqueurs harcelèrent et déportèrent dans des conditions épouvantables officiellement 12 617 colons Français peuplant les côtes atlantiques de l’Amérique du Nord au sud du fleuve St-Laurent. Ce fut ce que l’histoire a appelé « la déportation des Acadiens » et les Acadiens « le grand dérangement ».

Les lieux de déportation du peuples Acadien d'où beaucoup revinrent à leur terres

Les lieux de déportation du peuples Acadien d’où beaucoup revinrent à leur terres

Ils furent disséminés à travers le reste des possessions britanniques d’Amérique jusqu’à la Louisiane. Environ 6 000 Acadiens vont périr des mauvais traitements ou de maladies dans les années qui suivent. 

Pélagie La charette

Pélagie La charrette

La Pélagie Bernache - T-Bear

La Pélagie Bernache – T-Bear

De 2000 à 3 000 d’entre eux profiteront de la guerre d’indépendance américaine pour retourner chez eux en Acadie, telle la célèbre Pélagie la Charrette. Grâce à ces obstiné(e)s, une Acadie francophone bien vivante prospèrent dans les Provinces Maritimes du Canada.

Le retour des Bernaches malgré tout et même le marché public en arrière -T-Bear

Le retour des Bernaches malgré tout et même le marché public en arrière -T-Bear

Vendredi 15 août, jour de la fête de ces Acadiens, T-Bear est allé se promener à l’Île-des-Moulins et il a vu ses chères outardes s’infiltrer par dessus ou par dessous le rideau de fils électriques pour revenir en force réoccuper leur terre ancestrale dont l’administration de l’Île avait tenté de les chasser à coups à blanc de fusil, de fils électrifiés et de chien. Elles furent vite plus d’une cinquantaine à pâturer paisiblement dans les plaines d’Abraham (en l’occurrence de Don quichotte) de l’Île-des-Moulins.

La reconquête des plaines de Don Quichotte - T-Bear

La reconquête des plaines de Don Quichotte – T-Bear

Et bien entendu, T-Bear a fait le parallèle avec l’histoire des Acadiens toute fraîche révisée dans sa mémoire. Comme quoi la loi du plus fort n’est pas toujours la meilleure face à l’obstination d’un peuple. Et ça a redonné du courage et de l’espoir à T-Bear qui en avait bien besoin.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : La loi du plus fort n’est plus toujours la meilleure. 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Et vive les Acadiennes de l’Île-des-Moulins

  1. Merci de nous « culturer » .
    Contente que vos copines vous aient redonner la pêche.
    J’aime bien Don Quichotte mais le pauvre cheval est un peu maigrichon, vont pas aller très loin !

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Pauvre rossinante ! Elle a été mise à un régime d’acier par le Dr Cervantes 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s