Des robots pensant ?

Comme tout le monde, depuis l’éveil de son cerveau T-Bear fourmille continuellement et quotidiennement d’idées spontanées qui cherchent à sortir et à féconder par tous les moyens… ça lui rappelle une de ses autres fonctions corporelles élémentaires… Quoique non. Ce serait plutôt un instinct primordial sans effort, sans même avoir à y songer, comme la respiration ou les battements du coeur… quel paradoxe quand-même qu’on puisse générer des idées par millions sans y penser !??!

Dessin de Moebius

Dessin de Moebius

Combien au quotidien de milliers de ces étincelles s’évaporent-elles dans le néant  ? Impossible de le quantifier. Où disparaissent ces ébauches ? Sont-elles recyclées ? Imaginez qu’on puisse voir s’échapper tout ce pétillement de notre cerveau comme de celui des gens qui nous entourent ou que nous croisons, quel beau feu d’artifice ça ferait ! Ou quelle cacophonie si on pouvait les entendre ! aligneFinalement, tout bien réfléchi, c’est très sage de ne pas les voir ni de les entendre venant des autres ni qu’ils perçoivent les nôtres. Mieux vaut continuer à porter la burqa de nos pensée, c’est plus prudent.

Aura ?

Aura ?

Est-ce l’illustration de ce brasier mental que certains appellent l’AURA  ? Il y en a qui affirment la percevoir. Malgré tous ses efforts pendant ses jeunes années d’études parapsychique, T-Bear n’a jamais pu en discerner une seule. Ce qui ne veut évidemment pas dire que ça n’existe pas puisqu’on peut enregistrer par scanner les effluves colorées du cerveau en activité. Peut-être que prochainement la technologie nous permettra de  visionner et de partager des selfies de notre animation cérébrale !??!  selfieEn tout cas T-Bear cogite même la nuit en dehors des rêves et il n’est absolument pas le seul. La preuve c’est qu’il se réveille parfois avec le thème d’un billet pour son blog ou la vision d’une peinture ou les premiers vers d’un poème. Ceux-ci lui viennent d’ailleurs en premier sous forme musicale de rime et avec un rythme qu’il développera en se précipitant sur son crayon ou son clavier d’ordinateur. 

T-Bear parodiant le délire de l'artiste. Le tableau est de Béatrice ou Véronique, il ne s,en souvient plus très bien - Photo Lucie B.

Pour créer une affiche, T-Bear a parodié le délire de l’artiste. Le tableau est de Béatrice ou Véronique, il ne s,en souvient plus très bien – Photo Lucie B.

Mais d’où viennent toutes ces idées ? Même si l’on ne voit pas l’air que l’on respire, on sait de quoi il est composé et comment il est chimiquement produit. Mais nos émanations mentales ? Flux électromagnétiques activé par les neurones signalent les appareils les plus modernes. Mais encore ? La particule électrique serait elle le véhicule d’une énergie « psychique » en quête d’un moyen d’expression ? Sommes-nous conçus POUR ÊTRE des générateurs (trices) de cette énergie invisible, impalpable et non qualifiable qu’on appelle PENSÉE ? Serions-nous des robots PENSANTS ? Je suis, DONC je pense ? ou « je pense, DONC je suis » comme le disait il y a 1/2 millénaire Descartes. L’éternel dilemme de la poule ou de l’oeuf. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Pourquoi tant de discrimination ?

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Des robots pensant ?

  1. Mais c’est bien sûr ! je me demandais d’où venaient tous ces sujets, ces poésies que je prends plaisir à lire, j’ai la réponse. J’admire, moi qui n’ai que très peu d’imagination.
    Pour l’aura, je n’en ai jamais vu mais je porte fièrement mon auréole … ah, très important : je suis seule à la voir ..hummmm mdr. .
    Bon après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Ha ha ha ! 😀 C’est rare que les autres voient notre auréole. J’y ai réfléchi et j’en suis venu à la conclusion que c’est parce que notre modestie nous empêche de la faire reluire. Ceux qui n’ont pas cette retenue savent très bien la faire briller et c’est pour ça que l’on dit d’eux qu’ils sont BRILLANTS … même si ce n’est qu’une apparence…. À mon HUMBLE avis 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s