Slurp ! Miam miam : côtes levées de porc à la T-Bear

C’est comme ça qu’on les nomme au Québec. En France on les appelle traverses de porc, aux états-Unis spare ribs et en chinois 排骨 (paï gou)… T-Bear est allé chercher ça sur Google non pas pour faire son « jars » (M’as-tu vu) mais parce que c’est un met chinois qui a été importé en Amérique du Nord au XIXe siècle par les travailleurs chinois du chemin de fer et peu à peu adapté aux goûts américains… parfois trop.

Travailleurs Chinois

Travailleurs Chinois

Avant la construction du chemin de fer, quand on ne faisait pas de côtelettes c’était une partie du porc que l’on jetait après avoir prélevé les filets, contrefilet et échine (longe et surlonge au Québec). En voyant un tel gaspillage, les Chinois ont récupéré gratuitement ces côtes pour les cuisiner à leur manière et les revendre très cher. De nos jours en Amérique du Nord, tout possesseur de BBQ en fait cuire au moins 1 fois dans l’été et quelquefois même au four en hiver. C’est tellement bon !!! Le problème de T-Bear c’est que les sauces achetées ou préparées sont généralement trop sucrées à son goût et débordent de ketchup. Alors, voici sa recette. Bien entendu les quantités qu’il donne sont basiques, donc ajustable à chacun.

BBQPorkSpareRibsCôtes levées de porc à la T-Bear.

Ingrédients pour 4 personnes :

viande

1,5 kg de côtes, traverses ou ribs

Sauce

  • 125 ml de jus de citron
  • 125 ml de miel
  • 125 ml de sauce soja
  • 125 ml de purée de tomate
  • 30 ml d’huile
  • 30 ml de sauce « hoisin »
  • 30 ml de moutarde à l’ancienne (avec les grains)
  • 15 ml de gingembre frais râpé
  • 5 gousses d’ail pilées dans du sel
  • 5 ml de coriandre moulu
  • 5 ml de 5 épices
  • 5 ml de cannelle moulue
  • 15 ml de mesquite fumé en poudre (facultatif)
  • Piment de Cayenne au goût
  • réajustement en sel au besoin.

Préparation :

viande

Coupez l’ensemble des côtes en 2 parties. À l’aide d’un couteau bien aiguisé raclez le surplus de graisse sur le dessus et enlevez le plus possible la membrane sous le dessous. Coupez d’un côté de l’os le long des côtes mais sans les séparer (facultatif). Dans une marmite remplie d’eau bien salée (T-Bear y met un cubes ou 1 cuillère de concentré de bouillon de légume) placez les 2 parties des côtes et démarrez la cuisson à froid. Faites bouillir à petit bouillon pendant environ 20 minutes.

Pendant ce temps, préparez votre sauce

sauce

Bien mélanger les ingrédients. Faire chauffer au microonde ou dans une casserole à feu doux jusqu’à ce que ça fume sans faire bouillir dans les 2 cas. Réajuster en liquides (citron-soja) pour obtenir une sauce onctueuse mais un peu épaisse comme dans une préparation de confiture. 

Retirez les côtes de leur bouillon (qui pourra servir de nouveau en congelant) et badigeonnez-les à chaud avec une partie de la sauce. Laissez refroidir et reposer au moins pendant 1h.

Faites les griller ensuite hors flammes sur BBQ ou au gril du four en les retournant et badigeonnant avec le reste de sauce.

Tout ça a l’air bien compliqué, mais ça l’est bien plus à écrire qu’à préparer : même pas 10 minutes de préparation, 20 minutes de bouillon et la grillade au BBQ. C’est quand-même pas Chinois, non ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Devenir politicien au Canada, la hantise des parents ?

 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Slurp ! Miam miam : côtes levées de porc à la T-Bear

  1. J’arrive, j’arrive, j’étais à un concert de jazz d’un ami peintre et de ses copains : super moment d’artistes qui ne se prennent pas au sérieux et qui jouent très bien.
    Bon maintenant, ce travers de porc me met l’eau à la bouche, il est doré à point … A priori, j’en dégusterai dimanche chez mes amis Grands Bretons, suis invitée à un BBQ.
    Bonne soirée, pour moi, ça va être au dodo !

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Bonne visite et bon appétit !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s