Burlesque

Nous venons de perdre au Québec en Gilles Latulippe un de nos comédiens burlesque qui pendant près de 60 ans nous a fait rire… et aussi réfléchir. gilles-latulippe-1937-2014Car derrière le comique grotesque, la parodie thématique nous rappelle à l’ordre dans nos propres défauts. Le burlesque s’exprime dans l’idiome et l’accent du pays. Entre beaucoup de ses saynètes, T-Bear a donc dû en choisir une que la parenté et les amis Français puissent comprendre. Elle est tirée d’une émission TV qu’il animait avec Suzanne Lapointe : les démons du midi.

Alors que l’humoriste est un artiste solitaire et sans décor, le comédien burlesque s’entoure de partenaires pour JOUER du théâtre. Remarquez que ces 2 formes d’art ne sont pas incompatibles et que souvent ces artistes pratiquent les deux. Le prédécesseur et maître de Gilles Latulippe dans le burlesque fut l’immense Olivier Guimond décédé en 1971. Très difficile de trouver une vidéo de bonne qualité, mais ça n’empêche pas de s’émerveiller devant son énorme talent ainsi que celui de sa partenaire, une rare actrice burlesque au Québec et aussi talentueuse, l’inimitable Juliette Huot dans : 3h du matin et la suite et fin.

Le Québec ne manque pas de relève, mais le plus grand qui a suivi reste pour T-Bear Stephane Rousseau que beaucoup reconnaîtront pour sa prestation dans le filme « les invasions barbares« . Ici sur scène, il attaque le machisme dans le pays qui lui a donné son nom en parodiant un Espagnole à la fougue gitane : Rico Chico.

T-Bear en profite aussi pour souhaiter un bon anniversaire à Jacques Cardin, son ami depuis 42 ans.

BON ANNIVERSAIRE JACQUES !!!

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Entente avec les médecins !

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans L'ART DANS TOUS SES ÉTATS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Burlesque

  1. Merci, pour l’article et les videos. Stéphane Rousseau, naturellement, je le connais et l’apprécie beaucoup, souvent il a un partenaire français de choc Franck Dubosc, à eux deux ils font la paire.
    passez un bon après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Merci et bonne nuit à vous. Oui, je l’ai déjà vu avec Franck Dubosc. Excellent.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s