L’oeil de l’outarde était dans le zoom et regardait T-Bear.

En ce dernier dimanche de septembre 2014 et ultime beau jour de l’été Indien, il faisait beau et chaud. Si tant tellement qu’on se serait cru en plein mois d’août n’eut été la fièvre qui rougissait les arbres.

photo T-Bear

photo T-Bear

La grippe d’automne leur faisait pleurer leurs feuilles de pourpre et d’or et un vent chaleureux mais féroce arrachait même celles vertes de peur qui s’agrippaient désespérément à la vie.

photo T-Bear

photo T-Bear

Et dans l’azur passaient au raz des arbres des outardes en plein rassemblement avant leur départ vers les pays plus doux.

photo T-Bear

photo T-Bear

Mais comme une image vaut mille mots, T-Bear vous écrit tout un livre silencieux en partageant en cascade ces images d’un autre monde, celui des bernaches.

L'oeil de l'outarde était dans le zoom et regardait T-Bear - T-Bear

L’oeil de l’outarde était dans le zoom et regardait T-Bear – T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-bear

photo T-bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

l'arche de Noë - T-Bear

l’arche de Noé – T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

photo T-Bear

Bon voyage mes amies. Allez dire au Fils de T-Bear en Floride combien son papa l’aime fort.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Réchauffement de la planète.

 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’oeil de l’outarde était dans le zoom et regardait T-Bear.

  1. Superbe reportage photo, bravo. Si jamais vous rencontrez quelques outardes, pouvez-vous leur souhaiter bon voyage de ma part ?
    Bonne fin d’après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Avec plaisir, je n’y manquerai pas. Demain, d’autres photos de couleurs. Bonne nuit

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s