Le fantôme à T-Bear

Rassurez-vous cher(e)s lecteurs(trices) de T-Bear, à l’heure où il écrit il considère sa mort comme largement anticipée. Ce n’est qu’un rêve qu’il a fait cette nuit. capteur-de-reves-avec-coquillages-1708018-255525-5133652391-n-dbee5_570x0Figurez-vous qu’il s’est vu en esprit défunt voguer librement à travers les espaces d’outre tombe… ou d’éther… ou des limbes, enfin peu importe. Énergie immatérielle agréablement bercée par les modulations des vibrations d’entre mondes, il fut tout d’un coup dérangé dans sa rêverie bienheureuse par l’onde d’un appel désespéré. 

Peinture de Christine Guyader

Peinture de Christine Guyader

Surfant à travers les oscillations ondulatoires, il flotta bientôt autour de la Terre à la suite de l’onde qui comme l’étoile des Mages le conduisit à l’un de ses petits enfants qui se préparait à faire une grosse bêtise. T-Bear voulut se précipiter à son secours, mais c’est là qu’il se rendit compte de la fluidité de son état. Il eut beau concentrer toute son énergie, mais comme elle était immatérielle, il ne put rien faire. fantomeC’était un peu comme à ces moments cataleptiques de demi sommeil où le conscient à peine éveillé n’a pas encore animé le corps physique et que l’on fait des efforts insurmontables pour ne serait-ce que relever sa paupière. Ça vous est peut-être déjà arrivé et cette sensation fut si pénible qu’elle réveilla T-Bear en sueur. halloween1Est-on déjà si proche de Halloween ? Mon Dieu, mon Dieu (expression car il n’y croit pas beaucoup) se dit-il, POURVU QU’IL N’Y AIT PAS DE VIE APRÈS LA VIE !  « VOIR » des êtres chers de chair souffrir sans pouvoir les aider : L’ENFER !!!!  En fait de fantôme, T-Bear ne connaissait que la coquine qui vint visiter Georges Brassens

qui lit peut-être dans l’au-delà les élucubrations de T-Bear. Pourvu qu’elles le fassent rire. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Pourquoi la popularité des populistes ?

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le fantôme à T-Bear

  1. Quelle histoire ! quel horrible cauchemar … j’avoue que jusqu’à présent ça fait très très longtemps que je n’ai pas fait de cauchemar et je n’ai jamais vécu ce que vous avez vécu cette nuit. Br..br…br… Je crois que j’aurais sauter du lit, j’aurai bu un bon verre d’eau fraîche et manger un gros carré de chocolat bien noir !
    Bon après-midi et ensuite bonne nuit sans fantôme !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s