Ici radio anti-tout : L’anti-T-Bear vous parle !

Prologue.

D’après la physique quantique, tout, absolument TOUT a son AUTRE, qui pédale en symétrie quelque part dans le monde de l’anti-tout. Pour celles et ceusses qui aimeraient des explications un peu plus chiantifiques, T-Bear (un ours ben ordinaire et sans prétention) avait écrit un très ancien billet à ce sujet en 2011 : T-Bear et son anti-moi au moment où le CERN a produit pour la première fois des atomes d’antihydrogène pendant 1000 secondes. ????????????????????????

Depuis, T-Bear a cherché à entrer en contact avec son anti-T-Bear. Peau-de-bal. newton-antipommeÇa lui était complètement sorti de la pomme quand ce matin son cellulaire (mobile) a émis un bip... ou plutôt un cling… ou un peut-être un bling bling… enfin peu importe, signe incontestable qu’un texto venait d’entrer. Et, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, voici le dialogue qui s’est engagé, foi de T-Bear.

(texto entré) salut T-Bear, ô toi mon anti-moi.

Probablement un farceur.

(T-Bear toujours poli) À qui ai-je l’honneur ?

(texto entrant) ben ! À ton anti-toi pardi. Ou plutôt à ton double, ta mémoire dans le monde de l’anti-tout

Alors là, les bras à T-Bear lui sont tombés comme ceux de la vénus de Milo. Il les a récupérés pour répondre.

(T-Bear) A bonne a bonne a bonne. OK là là. Qui que vous soyez, là, là, ça va faire !!! La joke a assez duré. J’ai beaucoup trop d’autre choses à faire moi. Je n’ai pas de temps à perdre. Je suis à la retraite, MOI.

Et T-Bear coupe la communication. Bip ou bling bling à nouveau. T-Bear hésite, il y a des limites à la farce et il ne veut pas en être le dindon. Mais la curiosité le pousse à se reconnecter.

(texto entré) Coute donc maudit tarla, c’est TOI qui a voulu me contacter et je ne peux rester connecté dans ton univers que 1000 secondes. Alors arrête tes niaiseries et pose moi tes questions en vitesse avant que je sois flushé. Top chrono.table tournanteT-Bear vous jure, y avait pas de cellulaire tournant, ni meuble qui bougeait, ni de pied de table qui cognait. Il était dans sa tanière, devant son ordinateur, son cellulaire ouvert devant lui et T-Bear ne boit ni ne fume ni ne se pique, ce qui ne l’a pas empêché d’être complètement stupéfié. matière griseSans réfléchir vu les délais, T-Bear a embarqué.

(T-Bear) Où es-tu ?

(anti-T-Bear) Ailleurs.

(T-Bear) et c’est quoi ailleurs ?

(anti-T-Bear) Rien.

(T-Bear) OK, je vois. Et toi, qui es-tu ?

(anti-T-Bear)  je te l’ai dit, TOI mais sans ta dépouille, donc invisible pour toi.

(T-Bear) Et tu me ressembles ?

– (anti-T-Bear) je ne suis pas de matière, donc je n’ai ton physique décati parce que n’étant pas fait de matière je suis sans âge.

(T-Bear) Et alors, comment es-tu  ?

(anti-T-Bear) JE suis TA symétrie sans laquelle rien n’est possible. Je suis mémoire de tout, celle qui t’a engendré, qui est et qui sera. Comme un de vos disques durs, j’enregistre présentement exclusivement tout ce que tu fais, dis, penses, ressens. Toutes tes émotions, tous tes états d’âme, tout, tout, j’absorbe tout de toi. Comme toi tu as un corps et donc des sens, je mémorise tout ce que tu vois, tu entends, tu sens, tu goûtes, tu touches depuis ta conception et jusqu’à ce qu’à la destruction de ta substance matérielle.

– (T-Bear) et après ma mort, qu’est-ce que je deviendrai ?

– (anti-T-Bear)  TOI ? Rien, puisque ton corps sera recyclé en d’autres atomes. Mais MOI, ton double, je res…

Clic ! Plus rien. Temps écoulé. T-Bear a beau essayer, plus rien. Le néant.vide

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Dans l’ombre du Général.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ici radio anti-tout : L’anti-T-Bear vous parle !

  1. Eh bien il vous en arrive des histoires, chez moi, quand un texto arrive, c’est pour me dire tout simplement qu’on m’a appelée et que je n’ai point répondu ou … pas voulu répondre (chut, faut pas le dire mais je filtre) et que j’ai un message sur ma boîte vocale.
    Mes interlocuteurs ne sont pas si scientifiques que le vôtre, ils sont au ras des pâquerettes.
    En résumé, vous êtes un super conteur et il est très agréable de vous lire.
    Bon après-midi, attention aux textos que vous recevrez, d’ailleurs je vais moi aussi être plus vigilante… 😉

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Merci beaucoup. Oui, oui, il faut être très vigilant… surtout quand ça arrive de son antimoi dans l’antimonde. L’autre monde ? 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s