La pub qui rit : prévenir le cancer des cuys

« Cuy » est le nom quichua du cobaye ou cochon d’Inde. Et comme le U se prononce OU, vous pouvez immédiatement faire un lien phonétique.  

2 cuys

2 cuys

Et c’est ce qu’ont fait les publicistes de l’agence de pub DentsuBos quand il leur a fallu « concevoir » une vidéo sur un programme de prévention du cancer des testicules sans pour autant choquer les enfants

Discrétion que n’a pas eu le gel anti-bactérien Handy. Elle avait fait sa promotion en octobre 2013 en lançant 3 jeunes filles dans les rues de Paris pour toucher les « cuys » de passants plus ou moins volontaires. Chaque touché avait rapporté 20€ à un organisme de lutte contre les maladies masculines. Évidemment « l’opération » fut filmée et voici ce que ça a donné.

En ce début novembre 2014, les américains ont décidé d’aller plus loin. La jeune fille devait « tester » en plongeant la main dans le pantalon de l’homme pour lui tâter directement les « cuy ». À chaque « examen », la chaîne YouTube Simple a fait un don de 100$ à la campagne « Movember » de la Movember Foundation Charity contre les maladies génitales masculines.

On se demande jusqu’où ira la prochaine campagne pour recevoir des fonds. Bien entendu, il y a le « pendant » féminin. Toujours made in USA, chaque femme qui se laissait « toucher » les seins par l’un de ces 3 garçons (de leur choix) permettait à la lutte contre le cancer du sein de recevoir 20$. 

Quels sacrifices n’est-on pas prêt(e) à supporter pour de si bonnes causes, n’est-ce pas ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui: Les interdits.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans La pub qui rit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La pub qui rit : prévenir le cancer des cuys

  1. Tiens, mais nous n’avons pas encore ce genre de publicités. je pense que ça ferait du bruit. En général, j’aime bien les pubs, certaine sont de vrais petits bijoux. Est-ce que le fait qu’elles soient un peu hard rapportent plus d’argent ? je ne sais pas.
    Bon dimanche après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Probablement. Comme les gens aiment les histoires sexy, je présume qu’ils aiment aussi regarder ce qui est « osé »
    Bonne nuit à vous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s