L’infaillibilité médicale.

2 grandes célébrités du Québec décèdent en 4 jours. Sans compter celles dans le reste du monde et bien entendu les milliers qui n’en sont pas.

L'acteur et réalisateur Paul Buissonneau

L’acteur et réalisateur Paul Buissonneau

Jean Béliveau, le GRAND joueur et capitaine de Hockey

Jean Béliveau, le GRAND joueur et capitaine de Hockey

Et chaque année on assiste à une même hécatombe avant le nouvel an ? Pourquoi ? Évidemment, mystère, mais les statistiques sont là. Est-ce que ces défunts pensent aux autres avant de défunter ? C’est vraiment pas gentil du tout pour leurs familles. De quoi empoisonner toutes leurs festivités. Surtout si le cadeau qui leur est destiné a déjà été acheté… même pas une économie… anges_bougieEt le pire c’est quand la morte refait surface comme cette vieille Polonaise de 91 qui s’est réveillée à la morgue pour dire (en polonais) « coucou, c’est moi que m’vla. Je vous ai bien eu hein ? Joyeux Noël ! » Pas comique pantoute !!!

Janina Kolkiewicz, 91 ans, photographiée avant sa "mort" et sa "résurrection"

Janina Kolkiewicz, 91 ans, photographiée avant sa « mort » et sa « résurrection »

Ça rappelle à T-Bear une histoire vécue qu’avait raconté aux parents de T-Bear leur vieux médecin de famille comme on n’en fait plus de nos jours. L’anecdote s’était passée avant la 1ère guerre mondiale. Il venait juste d’avoir son doctorat et faisait un remplacement au fin fond du fond d’un trou de l’Auvergne profonde. SONY DSCÀ l’époque les médecins faisaient leur tournée en carriole vu que les automobiles étaient très rares et les routes non carrossables. Pas de téléphone non plus évidemment. C’étaient les parents du malade qui se déplaçaient pour appeler à la rescousse l’homme de science. Il fallait donc bien calculer son itinéraire d’après les urgences. Or ce jour là, sur le même chemin de campagne il avait à constater le décès d’un vieillard de 75 ans (c’était très vieux pour l’époque) et plus loin à quelques dizaines de kilomètres, il était appelé à aider la sage femme pour un cas que celle-ci avait prévu difficile. Comme le travail de la parturiente n’avait pas encore commencé au moment où on l’avait prévenu et que la sage femme avait de l’expérience, il décida de s’arrêter en premier pour constater le décès. medecin_avant_sthetoscopeÀ l’époque, même pas de stéthoscope en campagne, c’était l’oreille collée à un linge directement contre la poitrine du patient pour écouter les battements du coeur. Un miroir devant la bouche permettait de voir si il en sortait une buée respiratoire. Pas étonnant qu’il y ait eu tant de pseudo morts qui se soient retournés dans leur tombe. C’était encore souvent comme ça dans la petite enfance de T-Bear. Aucune palpitation n’ayant été entendue et le miroir étant resté bien clair, le jeune toubib commença à écrire le certificat de décès. ???????????????????????????????????????????????L’atmosphère étant plus que tendue dans un silence de mort, il lui vint naturellement d’énoncer à haute voix ce qu’il écrivait :

« Je, soussigné Dr Untel, déclare que Monsieur X est bien décédé ce jour le… »

Et à ce moment là une voix chevrotante sortit d’en dessous le drap qui couvrait la tête du vieux :

« Mais j’su pas encore mort… »

Sans doute pressée d’hériter, la fille ou la bru s’exclama furieuse :

« Taisez-vous, le Père ! Le docteur y sait mieux que vous ! »

Les bons Catholiques ont foi dans l’infaillibilité Papale, incontestablement cette gentille femme croyait en celle du médecin. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui: : Barettothérapie .

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans C'EST AINSI QUE LES HUMAINS VIVENT. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’infaillibilité médicale.

  1. tbearbourges dit :

    Merci pour le lien. Bonne journée et joyeuses fêtes si on ne s’écrit pas d’ici là.

    J'aime

  2. Réel problème que d être sûr que la personne a trépassé… Bon, j’ose espérer que chez nous, ils arrivent à être certains de la mort de leurs patients.
    Ma soirée fut super, ça fait du bien par les temps qui courent, j’ai passé deux heures avec une Québécoise que j’aime beaucoup : Lynda Lemay. Elle faisait escale au Vendéspace ce soir.
    Ces chansons sont de vraies moments de vie,elle passe du léger au très grave et pour terminer, chante en se promenant dans les allées au milieu du public avec une simplicité que l’on trouve rarement chez les Français.
    Bonne soirée.

    J'aime

  3. tbearbourges dit :

    J’aime beaucoup aussi Lynda Lemay. Beaucoup d’humanité et de vécu dans ses chansoms.
    Bonne nuit et bon vendredi

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s