L’incontournable imposture d’être : l’incontournable…

tic tac – tic tac – tic tac… Le bruit s’affirme au fur et à mesure que je vois un point rose se multiplier pour devenir un embryon puis un foetus.

« Depuis que ton zygote s’est bien accroché, a commencé pour toi LE COMPTE À REBOURS qui inéluctablement t’a déversé LÀ ! » me dit LA VOIX alors que de l’image du foetus est aspirée par celle de ma tombe. driant-tombe-provisoire--25e0b18Dring !!! une sonnerie stridente de réveil matin annonce ma naissance. Toujours accompagnée du rythme cadencé de mon horloge biologique, se déroule alors en accéléré toute mon évolution physique de mon accouchement à ma mort,

en passant par ma croissance, mon adolescence, ma jeunesse adulte puis vers la trentaine le début le ma décrépitude avec une décroissance presque imperceptible puis progressive du tic tac de mon coeur, jusqu’au silence implacable de ma mort. Ma tombe rejaillit brusquement et finit par s’estomper elle aussi lentement en se délabrant dans la brume de l’oubli. driant-3Mais, ce qu’il y avait de plus frappant pour moi, c’est que tout au long de cette rétrospective, J’AVANÇAIS À RECULONS !!!!

T-Bear tournant résolument le dos à son avenir pour essayer de fixer le présent - photo Madeleine Cardin

T-Bear tournant résolument le dos à son avenir pour essayer de fixer le présent – photo Madeleine Cardin

« Le compte à rebours se fait toujours en tournant le dos à l’avenir. C’est pour ça qu’on ne le voit pas et qu’on a l’impression d’avancer en aveugle » Me dit la voix. « Alors que nos pas foulent un présent perpétuellement dépassé, nos yeux sont fixés sur le passé qui fuit. Et notre cerveau en FALSIFIE l’histoire en notre faveur ou en notre défaveur suivant les circonstances extérieures, notre psyché et nos états d’âme du moment. norman-rockwell-the-gossips« C’est ainsi que la même anecdote peut-être racontée ou interprétée avec des variantes à l’infini, et ceci en toute sincérité et conviction.« 

Mais qui es-tu donc, toi qui m’enseigne ?

(à la prochaine)

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine

en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Où attraper la grippe à coup sûr pour ne pas aller travailler.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans l'incontournable imposture d'être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’incontournable imposture d’être : l’incontournable…

  1. En tournant le dos à l’avenir qu’avez-vous fixé comme présent après avoir bien réglé votre objectif ? Au fait où est la neige ? je ne la vois pas … ! 🙂
    Bon allez, je file sous la couette, faire dodo après cette journée très remplie.
    Bon après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    🙂 C’était une photo qui avait été prise par une amie alors que je la photographiais avec son mari il y a 2 ans en plein été. D’où T-Bear en short et le manque de neige… mais elle attendait l’hiver pour tomber.
    Elle avait l’air bien bonne sur la photo votre choucroute. Ici, il n’y en a pas 😦
    Bon après midi.

    J'aime

  3. Ping : L’incontournable imposture d’être : imposteur sans le savoir. | Tbear Blog

  4. Ping : L’incontournable imposture d’être : des marionnettes | Tbear Blog

  5. Ping : L’incontournable imposture d’être : la danse nuptiale de la fiction avec la réalité | Tbear Blog

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s