Avez-vous vu Mirza ?

(suite de Mirza : ras-le-bol du con berger)

Mirzaa !!! Mirzaaa !!!! Mirzaaaa !!!!! S’époumonait le con berger par monts et par vaux. Bêê !!! Bêêê !!!! Bêêêê !!!!! Gémissait sur ses épaules une Blanquette affamée et ankylosée. Mais seul répliquait l’écho. Parfois répondait un autre berger rencontré, mais chaque fois la réponse était la même : Non, je n’ai pas vu Mirza. C’est ainsi que de sommets en cols répété, le message parvint aux oreilles du fermier propriétaire du troupeau en alpage.

Frédéric Back : l'homme qui plantait des arbres

Frédéric Back : l’homme qui plantait des arbres

Il partit à la recherche de son employé en hurlant son nom et d’écho en écho, ils finirent par se rejoindre. Le con berger eut beau se justifier en arguant qu’il n’avait fait que suivre les préceptes de l’évangile en allant récupérer la brebis égarée, cet impie de fermier ne voulut rien entendre. Bien qu’il n’ai jamais fait d’étude, le con pasteur se retrouva licencié. Le fermier en furie sépara le berger de Blanquette qu’il entraîna malgré ses protestations véhémentes. L’ex pâtre mis à pied s’obstina dans sa recherche du troupeau disparu. Et c’est ainsi qu’il parcourut la chaîne de montagnes qui séparait deux pays, l’un extrêmement dur au sud et l’autre relativement riche au nord.pyrénéesIl devint contrebandier et comme ce métier a la côte auprès des femmes, il eut tôt fait de remplacer dans son coeur la tendre blanquette… qui finit, elle, en juteux méchoui. MechouiBien que le métier de passeur nourrisse son homme il présente parfois de réels dangers. Dans les montagnes frontalières, les gens honnêtes croient qu’un contrebandier ne passe QUE des camelotes ou de la came. contrebandierMais douaniers et policiers savent que le plus lucratif est le passage d’êtres humains en temps de guerre comme en temps de paix… comme en ce moment. Et c’est bien ce que faisait notre berger reconverti. Il montait au nord les affamés et descendait au sud ceux qui n’avaient pas envie de se faire descendre ou de descendre en cul de basse fausse pour leurs malversations. passage-de-rc3a9fugic3a9sMalgré l’alcool et les femmes, notre homme prospéra bien plus que s’il était resté à compter des moutons. Comme c’était malgré tout un coeur pur à sa façon, ainsi en vint-il à vouer une certaine reconnaissance à Mirza à qui il devait ce revers qui faisait sa fortune. Ce qui prouve qu’en tout homme sommeil un fond d’honnêteté. Et puis, comme de raison, il l’oublia… Ce qui prouve qu’il était bien un humain. Mais où était donc passée Mirza ? Et le troupeau ? 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Déesses cas.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Avez-vous vu Mirza ?

  1. Pauvre Blanquette !
    Donc, nous pouvons chanter :
     » Z’avez pas vu Mirza
    Oh la la la la la la … »
    De Nino Ferrer . 🙂
    J’aime beaucoup la photo de Frédéric Back.
    J’ avais entendu tout une émission de radio sur ce grand monsieur du film d animationet naturellement je me suis précipitée sur la toile pour plus d’informations et j’ai été émerveillée par ce que je voyais.
    Bon mardi après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    C’est d’ailleurs la chanson de Nino qui m’a donné le titre du billet. Dans mon enfance (il y avait encore des dinosaures pensaient charitablement mes petits-enfants) tous les chiens s’appelaient Médor et les chiennes Mirza, d’où la chanson. 🙂
    Oui, Frédéric Back, un très grand artiste et… presque aveugle.
    Bonne soirée et bon mercredi

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s