Mot de passe : courage

Dans son billet du 31 janvier intitulé « la machine à défier le temps » T-Bear vous montrait des photos du vélo des neiges qu’enfourchait par tous les temps son ami Jacques Cardin. Plutôt que de jaser mécanique comme la dernière fois, T-Bear va vous parler plutôt de L’HOMME qui vient d’accomplir une belle performance vue les températures qui, malheureusement, elles, ne bougent pas.

Hiver 1972 - B40, le camp de tentes où Jacques et T-bear ont fait connaissance - photo Jacques Cardin

Hiver 1972 – B40, le camp de tentes où Jacques et T-bear ont fait connaissance. Il y a été relevé -63° une journée – photo Jacques Cardin

T-Bear et lui s’étaient connus en 1972 sous la tente en plein hiver à la Baie James dans le grand nord Québécois. Et depuis, tous deux + Madeleine, la femme de Jacques, ont construit pendant 43 ans une solide amitié. T-Bear est le doyen du trio de presqu’une décennie. Or donc, notre ami Jacques a parcouru 2000 km depuis le début de l’année par les 4 chemins sur son vélo des neiges à grosses semelles.

humblement, discrètement, la fierté d'avoir accompli cette performance - photo Madeleine Cardin

humblement, discrètement, la fierté d’avoir accompli cette performance – photo Madeleine Cardin le 24 février 2015

2000 km, la distance entre Montréal et Jacksonville à la frontière de la Floride – presque celle de Paris à Minsk – la grande diagonale de France aller et retour en même pas 2 mois.

À la rencontre des pêcheurs sur glace - photo Madeleine

À la rencontre des pêcheurs sur glace – photo Madeleine

Ce serait déjà une performance par temps normal, mais imaginez la volonté et l’endurance qu’il faut pour affronter jour après jour l’hiver le plus froid depuis 115 ans, c’est à dire depuis le début des observations météorologiques scientifiques et systématiques au Québec.

Même le fleuve est gelé bien dur - photo Madeleine

Même le fleuve est gelé bien dur – photo Madeleine

Mais il n’est pas le seul à féliciter.

Et il y en a qui pêchent sous la tente - photo Madeleine

Et il y en a qui pêchent sous la tente – photo Madeleine

Comme il n’existe pas encore de tandem des neiges et que Madeleine ne peut pratiquer de cyclisme individuel pour une question d’équilibre, cette vaillante femme MARCHE.

Au milieu du lac St-Pierre, 353 km carré de lac gelé bien raide - photo madeleine

Au milieu du lac St-Pierre, 353 km carré de lac gelé bien raide (3 fois la superficie de Paris) – photo madeleine

Et ils se rejoignent au bord du lac, à un peu plus de 9 km de leur maison, soit presque 2h de marche.

Méditation - photo Madeleine

Méditation – photo Madeleine

C’est là qu’elle prend ces admirables photos de son preux chevalier des temps modernes sur son infatigable destrier à gros sabots.

photo Madeleine

Le preux chevalier des temps modernes sur son fier destrier à gros sabots – photo Madeleine

Ils en profitent pour piqueniquer à l’abri du vent sur les tables couvertes de neige du Parc, même par -20°C… mais à condition que le soleil brille.

Tournage d'un fil par -20° au Parc d'Oka - photo Madeleine

Tournage d’un fil par -20° au Parc d’Oka – photo Madeleine

Et tout ceci en toute modestie, sans chercher à battre des records pour la gloire. Juste pour le plaisir de se dépasser soi-même.

MOT DE PASSE : COURAGE !!!

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : Nouvelle tête pour Dr Frankenstein Couillard.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans T-BEAR ET LES SIENS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Mot de passe : courage

  1. Chapeau à Jacques et Madeleine. Quel courage ! Les photos sont superbes.
    Ici dimanche pluvieux et pourtant le soleil a brillé, j étais décidée à aller faire un tour mais quand j ai vu la pluie, je suis partie reprendre ma place dans mon fauteuil …
    J espère que vous passez un bon dimanche en famille peut.être.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Beaucoup d’activités pour les enfants, dont 2 match pour Rohan qui est de plus en plus demandé dans des équipes plu vieilles. Sa réputation de marqueur commence à déborder. Ce qui inquiète un peu Grand-Papa T-Bear, car ça reste un sport violent, même si les contactes physiques sont interdits à leur âge.
    Bon lundi

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s