Et la MORT partit en vacance… (partie 4)

(suite de l’épisode 3)

Le choc fut énorme de voir tout d’un coup le réseau se réanimer simultanément partout jusque dans les zones les plus reculées de la planète après ces quarante jours passés dans le désert des communications. Sur tous les écrans à l’unisson, du plus petit téléphone portable aux plus gros ordinateurs, éclata une musique jamais entendue changeant au rythme d’un flamboiement de couleurs encore jamais vues. Et puis le tout fut comme absorbé dans un vide avec un mouvement de succion laissant les écrans dans un noir aussi attirant que le vertige au dessus du vide. L’humanité crut à nouveau à la panne généralisée. Il y eut des cris et il y eut des larmes. 

montage T-Bear

Et puis tout d’un coup, dans un hurlement d’avion de combat, venue d’un minuscule point central, la pomme multicolore mais entière de Apple jaillit pour envahir tout écran. De chaque côtés, un serpent traversé par une épée à têtes de morts se tortillait dans d’ultimes spasmes. Alors, des lettres jaillirent l’une après l’autre pour écrire dans toutes les langues connues et inconnues, suivant la compréhension de chacun : C’EST FINI. Soudain, à ahurissement général émergea la tête de Steve Jobs, sereine, souriante. Il prit immédiatement la parole et tous l’entendirent dans leur langue respective.

Steve-Jobs-mosaique« Humains de tous les sexes, de toutes les races, de toutes les nations, Humains mes soeurs et mes frères, je suis revenu d’entre les morts pour vous annoncer la plus incroyable, la plus fabuleuse des nouvelles  ! «  Pause.

À le voir comme s’il était vivant, une commotion foudroya les âmes sensibles et la majorité de la population tomba dans les pommes (oui, elle est un peu facile, mais T-Bear a bien le droit de s’amuser comme il peut), mais personne n’en mourut, même les cardiaques. Le génial Steve l’avait prévu. Il attendit que tout le monde se soit ramassé pour continuer.

jobs_700« SUPER PAPA (et là chacun entendit LE NOM que sa culture religieuse LUI donnait) a décidé d’accéder à votre éternel souhait le plus cher. » (nouvelle pause)

Quand un silence total envahit la planète suspendue à ses lèvres, Steve reprit en plus fort, ponctuant ses paroles :

 » Dans SA magnanimité suprême, IL efface le péché originel car il a tué le serpent ! »

Flash des serpents toujours agonisant hués par la foule en délire. Apparition de la pomme d’Apple reconstituée avec en surimpression un Steve Jobs souriant. Applaudissements et hourras de l’humanité. Sourire satisfait et condescendant de Steve et puis il s’écria en hurlant de joie.

5v1chtd2« LA MORT, C’EST FINI ! (et en détachant chaque lettre) F-I-N-I ! Tout le monde devient I-M-M-O-R-T-E-L !« 

Ahurissement, évanouissement, hourras, embrassades, danses, hurlements de joie, Hystérie collective. Quelques-uns dans les pays où le port d’armes à feux n’était pas prohibé se tirèrent une balle dans la tête pour vérifier, mais la plupart testèrent plutôt sur leurs voisins. Les vérifications furent concluantes. Steve les bras croisés souriait à chacun qui sur ses lunettes, qui sur sa montre, qui sur son cellulaire, qui sur sa tablette, qui sur son ordinateur. Après le dernier coup de feu, il fit un geste d’apaisement  pour montrer qu’il avait autre chose à dire :

gty_steve_jobs_ll_111101_wmain » Tout le monde restera IMMORTEL … à moins que tout le monde décide de vouloir mourir, de renoncer à l’immortalité, de redevenir mortel et SUPPLIE la MORT de reprendre sa job !« 

steve-jobs-speech_1980179aEt il partit d’un immense éclat de rire, repris par tous les humains, ce qui fit frissonner la Terre. Des édifices s’écroulèrent, des incendies se propagèrent, des pylônes s’écroulèrent, des centrales électriques flanchèrent, des antennes s’effondrèrent et le réseau vacilla.

Dès qu’il fut à peu près rétabli, Steve reprit :

STEVE_JOBS_100711_W_APPLE_LOGO-512x384« Attention quand-même. Comme vous le constatez, vos moyens de communication restent fragiles et que feriez-vous d’une éternité sans Internet ? Heureusement Apple dans votre monde et Steve Jobs de l’au-delà seront toujours là pour vous servir. (il brandit une montre et un iphone dernier modèle et montra ses lunettes intelligentes) Et maintenant, amusez-vous bien pendant votre vie éternelle ! »

Trompettes, orgues et flamboiement de couleurs signalèrent son départ.

52322470Un SUPER PAPA pas content du tout attendait Steve de l’autre côté de la réalité de la matière. Jobs rentra son sourire.

Steve – Ben quoi, j’ai bien fait la job !

SP (furieux) – Ta pub en dernier sur ta firme et toi n’étaient pas compris dans le contrat !

Steve (prenant un air faussement contrit)Excusez-moi, ça m’est venu spontanément. Mais le reste était bien réussi, l’impact fut formidable, n’est-ce pas ?

 Montrant le spectacle sur Terre

Steve (très fier de lui)Regardez, toute l’humanité  est en liesse.

Toute l’humanité ? Pas sûr…

(suite au prochain épisode lundi 9 mars)

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine

en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : La chicane est poignée ben raide.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS, Et la MORT partit en vacance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Et la MORT partit en vacance… (partie 4)

  1. Bon ben, je vais attendre lundi, je vais essayer d’être très sage pour avoir le droit à mon histoire.
    Journée très calme qui fait beaucoup de bien, j’en avais besoin. Demain un peu d’anglais, ah oui, va falloir que je lise le texte pour une fois.
    Passez un bon après-midi.

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Je sais que vous allez être très sage 🙂
    Aujourd’hui « cabane à sucre » qui fera l’objet de mon billet de dimanche
    Bonne lecture
    Have a nice day

    J'aime

  3. Ping : Et la MORT partit en vacance (partie 5) | Tbear Blog

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s