Et la mort partit en vacances : le retour 2

(suite de Et la mort partit en vacances : le retour 1)

Maintenant qu’on avait découvert où se cachait la MORT, restait à trouver le moyen de la réveiller pour qu’elle reprenne son travail. Pour la décrocher de leur dos, tous les êtres vivants se mirent à sauter, même les éléphants et les baleines. Très mauvaise idée. Ceci provoqua tremblements de terre et tsunamis géants. 9363943-Huge-wave-of-tsunami-overflows-coast-City-in-danger--Stock-VectorComme même les noyés et les ensevelis ne pouvaient mourir, les décibels produits par le redoublement des hurlements des souffrances s’étendit jusqu’à d’autres mondes et dimensions et même dans l’Au-Delà (quelle que soit sa quintessence), Juste à ce moment là, Steve Jobs rendait à Moïse les tablettes remises à jour. Profitant de sa position privilégiée les laboratoires informatiques du Ciel et qu’il n’y avait plus personne pour le surveiller, il en avait fait une copie. steve-jobs-st-pierre-moiseToujours en cachette, il en avait profité pour sauvegarder toute la connaissance de l’univers dans une mémoire qu’il avait réduite à la taille d’une pomme, son fruit totem. Secoué par la discordance des hurlements terrestres, il redescendit sur Terre et ce qu’il entendit lui fut intolérable. Il prit conscience de la façon dont Super Papa (quel que soit le nom qu’on lui donne) l’avait manipulé. 3037898223_1_3_6ksJQkj2Tout de suite son génie lui fit découvrir la solution : pour réveiller la MORT, il fallait trouver le moyen de pirater ses rêves et de programmer à leur place un cauchemar sous forme de parasite informatique. Quelques algorithmes plus tard, il téléchargea dans SON esprit un youtube des horreurs que SON absence avait provoquées. Et le système fonctionna à merveille. cauchemar_zoom945Ce fut pour ELLE  tellement infernal qu’elle se tordit de douleur et tomba du dos des gens. Et hop ! Aussitôt elle se retrouva face aux vivants comme devant et n’eut d’autre choix que de régler l’insupportable bogue survenu pendant ses vacances. Pendant ce temps là Steve Jobs en un tour de Terre réussit à accrocher son fruit de la Connaissance à un pommier encore valide au plus profond d’une forêt vierge. Et il se résorba aussi vite derrière la frontière de l’Au-Delà (quelle que soit sa quintessence) que, à priori il n’aurait jamais pu franchir sans le laisser-passer exceptionnel de Super Papa (quel que soit le nom qu’on lui donne), lui avait donné aux temps anciens. 1362506098_La-faucheuse-a27719900Au même instant, d’un coup de sa faux magique, la MORT libéra toutes les âmes suppliciées, autant sur la planète que dans son espace orbital. Tout ce qui avait été pollué et contaminé fut éliminé d’un seul coup. Toute civilisation disparut et il ne resta plus que les animaux et les humains sauvages des quelques rares forêts encore vierges. En inspectant minutieusement celles-ci, la MORT découvrit la pomme de Steve Jobs. jpg_apple-pakman-39779Elle n’y aurait pas attardé son attention si elle n’avait entendu un ver gruger le fruit. C’était celui de la soif obsessionnelle de vouloir absolument tout comprendre et tout expliquer à tout prix, cause de tant de chaos sur Terre… et ELLE l’euthanasia sans regret, bien que ce ne soit pas SON rôle. 201207121_d_output_ps4_cocologDe l’Au-Delà (quelle que soit sa quintessence), ce fut un spectacle grandiose, indescriptible que seule l’imagination peut à la rigueur effleurer. Imaginez des milliards de lucioles s’élancer dans un ciel pur d’été… Ou encore des nuées d’abeilles retournant au même instant à la ruche de la nième dimension, chargées du pollen de leurs expériences dans le monde de la matière. Écoutez-les bourdonner leurs aventures en déposant leur vécu dans la mémoire insondable de la Conscience Universelle. communication-abeille-kirikinoAprès ce qui s’était passé, toutes ces âmes en eurent tellement à raconter que ça prit un certain temps d’éternité avant qu’elles ne songent à retourner butiner dans le monde de la matière. paradis1Et ceci permit à la Terre assainie, débarrassée de toute pomme de discorde, de repartir sur de nouvelles bases où la Mort ne fut plus considérée avec répulsion, mais comme la miséricordieuse par qui tout s’accomplit.

FIN

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui : Voyance !

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS, Et la MORT partit en vacance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Et la mort partit en vacances : le retour 2

  1. Et tout rentra dans l’ordre. Bravo pour le narrateur et l’illustrateur.
    Belle journée, quelques nuages sont passés mais n’ont pas perturbé la journée.
    Nous nous préparons et au printemps, et à l’éclipse vendredi et à la grande marée samedi. Je viens d’apprendre que je suis invitée avec une amie, chez un ami qui a une maison sur la côte qui domine la plage et l’océan. Nous emportons le miam miam et passerons l’aprem à regarder la mer : super ! Faut pas que j’oublie mon appareil photo La mer sera haute vers 17h30 et c’est une marée de 119 ce qui est très important. A suivre donc.
    Passez un bon après-midi bien au chaud.

    J'aime

    • tbearbourges dit :

      Comme vous le verrez demain sur mon blog, pas d’éclipse pour nous à cause du décalage horaire. On ne parle pas de la marée, vu que la banquise s’étend exceptionnellement vers le large cette année. Mais, nous avons eu de très belles aurores boréales. Vous aussi d’ailleurs en Alsace.
      Fa frette. Le maximum est de -7° aujourd’hui et ça se poursuit au moins jusqu’à la semaine prochaine. Bah ! Le printemps va nous arriver d’un seul coup.
      Bonne nuit et bonne veillée chez vos amis vendredi.

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s