Conte faferlu : l’idiot du village, la rève

L'idiot du village

L’idiot du village

C’est moi l’idiot, l’idiot du village. Le Gaston il est rv’enu pour m’y dire que la dernière fois j’y ai registré sur l’telephon, c’était su-l’père et qu’ça fait un tabac à la radio. J’y ai dis qu’auriont pu m’amener un peu d’tabac vu qu’j’aime ben ça fumer et qu’c’est un peu d’mon tabac aussi. Y a ri pi m’a donné des cigarettes que c’est comme du miel qu’on fume, pas comme les Gauloises. M’a dit en moquerie comme ça « fume, c’est du beige ». Ç’trouvait ben drôle, j’sais pas pourquoi. C’est moi l’idiot, l’idiot du village. Ça fait partie de ma fonction si j’comprend pas tout c’qu’on m’dit qu’y ma dit le Gaston. M’en fout. Mais m’en fout pas d’leur maudite rève d’la mine.

La rève d'la mine

La rève d’la mine

Surtout d’la mine de nuit, cause que les hommes y vont pu travailler cause la rève et moi je perd ma fonction d’bouillotte. Et les femmes, elles viennent même pu m’apporter à manger ni aussi me faire des mines comme avant vu qu’la mine ça marche pas non plus pour les hommes à c’t’heure. C’est comme si moi et Monchien on devient invisible, comme l’homme j’ai vu au cinéma quand j’étais à l’os pisse. Alors j’y ai dit à M’sieur Verjus not’ Maire qu’j’avions pu à manger. Y m’a dit que si la rève a durait, pu personne y auriont à manger, même pas les tits minots.  

minot qui chiale

minot qui chiale

J’sais pas pourquoi y font tant d’minots les futés. Quand ça nait, ça chiale mais ça fait rire les parents qu’y sont ben fier d’eux aut’. Mais ça fait pu rire personne quand les minots sont grands pi qu’y chialent pareil. Mais c’est pas d’mes affaires. J’su l’idiot, l’idiot du village. Peu pas avoir d’minots qu’y disent vu qu’ils m’ont fertilisé à l’os pisse comme tous ceux qu’étaient pas futé pour pas qu’j’aille de bébé qui con ta mine le monde. C’est pour ça qu’les femmes y m’veulent pour bouillotte. Jamais zauriont d’bébé avec moi. Z’ont qu’à fertiliser les aut’ zommes, comme ça ça chialeriont pt’ête moins dans les maisons.

poivrot_p2_q20Maintenant avé la rève c’est pire parce que les hommes sont souvent plus vivre qu’avant quand y sortent du bar après avoir pris un coup. Qu’y zen donnent même à leu femmes et à leu minots qui chialent encore plus qu’ça réveille Monchien qui jappe, pi moi qui peut pas dormir dans ma piaule. Moi, j’ai pas droit d’prendre un coup au bar vu qu’c’est interdit aux idiots cause leur fonction. Mais pas aux futés de tous les jours. J’peux aller à l’eau berge maintenant qu’les femmes y m’portent pu à manger cause qu’jy travaille plus ma fonction de bouillotte. Mais M’sieur Verjus y a dit au bergiste de m’donner à manger correcte et d’m’y faire peser le pouce dans du vin pi su la diction que c’est l’assistante sociale qu’a une corruption pour prendre mes sous à ma place à banque pour y payer mon manger. « hey, l’idiot millionnaire, t’v’la en train de bouffer ton capital » qu’y m’a dit le bergiste et c’est sûr qu’y m’en donne pu que j’peux. J’peux pu y fermer mon patalon. « faut qu’t’y fasse du zercice maintenant qu’t’es pu d’service auprès des dames » qu’y a dit le bergiste et tout l’monde y a ri. 

NestorJ’aime pas ben ben ça qu’y risent de moi.

Les jours à liste

Les jours à liste

Mais le Gaston y a dit qu’ça faisiont partie de ma fonction et qu’y a toujours un côté à l’ombre, même la nuit qu’a dit. Pi y a un futé qu’a dit  » T’y devrait aiguiser ton crayon en bas d’la mine au lieu d’y faire des mines à nos femmes ». J’ai pas ben compris c’qu’y voulions dire. J’su l’idiot, l’idiot du village. Tiens, v’là l’Gaston qu’arrive. A v’nu avec les jours-à-liste cause la rève. J’ai compris. Les jours-à-liste, c’est juste quand y a queuq’chose qui s’passe au village. Sinon, c’est les jours pas d’liste. Comme y dit le Gaston, j’su pu futé qu’ça parait.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : tout le malheur du monde.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS, L'idiot du village. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Conte faferlu : l’idiot du village, la rève

  1. Bon ben maintenant, je peux aller au lit, j’ai lu mon histoire du soir toujours aussi intéressante et amusante.
    Donc, vous avez fait le premier BBQ de l’année, c’est super, ici, 26° au bord de l’Océan, c’était très agréable. Demain ? à suivre de toutes façons il faut profiter de ce que nous avons au moment où nous l’avons.
    Bon après-midi à bronzer …. 🙂

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    C’st la sagesse même !!!
    Bonne nuit à vous et bon mercredi de vacances au bord de l’océan

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s