L’idiot du village : les pis démis de la ripe à Viaire

L'idiot du village

L’idiot du village

C’et moi, l’idiot du village. Y a les pis démis au village. Mais pas comme l’aut’fois y a belle burette beaucoup avant la rève, quand tout le monde avions été ben malade à cause les pis démis de la ripe à Viaire (qui c’est çuilà ?). Tout l’monde sauf moi cause que j’m’en étions sauvé avec Monchien dans la forêt. En ce temps là, j’savions pas quèqu’c’était les pis démis. L’monde d’ici y disions « Ah ! la vache » en mouchant dans les mouche-toi. Alors j’y été voir les vaches du farmier qui la ferme à quèqu’ kilomèt du village. J’y va quèqu’fois pour y aider à tirer le lait quand sa fermière y est en couche. Mais cette fois c’était pour y ar’garder c’qui était arrivé aux pis des vaches. Quand j’y avions d’mandé, y s’étions tordu de rire et sa femme itou. Même le petiot qu’est encore à mamelle et tous les minots autour d’elle itou y rire de moi. J’aime pas trop ça  quand l’monde y rire de moi que j’comprenions pas pouquoi. Y a dit  qu’les pis démis, ça vient pas des vaches mais des poules qu’à cause le monde y tombe tous malades en même temps d’la ripe qu’est une maladie comme un gros gros rhume de cerveau. Mais qu’ça arrivera pas à moi paque y en avions pas d’cerveau. Ç’trouvions ben role avec sa fermière et les minots. rhume-grippe-angine-remede-naturel1N’empêche qu’la moitié des mineux de jour comme de nuit y étions au lit pour s’reposer paque le repos ça fait mieux guérir qu’y disaient. Et la mine a roulait tout d’travers vu qu’y avait pas assez d’mineux même si c’était pas encore la rève. Y ont fait venu d’la gran ville des piqueux cont’la ripe. Qu’y zont piqué tout l’village. J’haïs ça d’quoi qui pique. J’m’en soyons sauvé dans la forêt quand zont voulu m’piquer à moi itou même si j’y avions dit que j’pouvions pas ête malade vu qu’j’avions pas d’cerveau comme qui disait l’fermier. vaccin anti grippeM’sieur Verjus not’Maire y a dit pou m’aider comme ça qu’j’y avions pas besoin d’ête piqué vu que j’y étions déjà piqué de naissance et tout l’monde d’y rire. J’aimions pas trop ça quand l’monde y rire de moi sans qu’j’comprenne pouquoi. Mais les piqueux y ont rien voulu saoua, qu’y disions qu’y z’avions une lisse et que j’y étions dedans. C’étions à c’t’heure que j’m’en soyons sauvé dans l’bois avec Monchien pou pas ête piqué. J’y avions caché dans bois pendant un bon bout de temps même qu’y pleuvait et faisait froid ma y avait Monchien pou m’chauffer la couenne et a même couru les lapins pou le manger. J’savions pas ç’que j’ferions sans Monchien. J’soyons pt’ête idiot ma j’soyons pas fou. Pourquoi soigner à la force ceusse qui sont pas malades ? J’soyons pt’ête idiot ma j’soyons pas con.Tous les futés qu’les piqueux y zont piqué et qu’étions en santé, y zont tous tombés malade itou. b42dee1b342bf5cb9d2ccba1be001036Même que, pou pas fermer, la mine a fa venu des mineux de la Girie que qu’c’étions pas des vrais français comme nous autes vu que quand étions ent’eux autes parlions pas français, un chat rabia comme y disent les mineux. Monsieur Verjus not maire y m’y avions fait jurer cracher croix de bois croix de fer que jamais jamais ferions bouillotte ave leu femmes si je voulions garder mes claouis. Juste ave les celles-là de femme qui vont au glise du curé c’était permis. En ce temps là, j’savions pas encore que d’servi d’bouillotte c’était une fonction, vu que j’y avions pas core contré Gaston au temps d’la grande pis démis. Que si les piqueux y viennent à nouveau que j’y appelle le Gaston de suite avec son téléphon pour qu’y empêche à m’piquer en y disant dans le mission quoi y s’est passé c’te fois là pou qu’les piqueux d’la ville y viennent pu rendre malade le monde en santé d’ici. poulettesLes pis démis de présentement y a venue pas des poules des fermes ma à cause les poulettes d’la ville y soyons venues près la rève con à minet les femmes d’ici, qu’y dit l’Gaston. Pas besoin de piqueux qu’y a dit le Gaston, les femmes des villes, a sont piquée de naissance comme moi l’idiot, même si a soye futées elles. Le pot grès d’la grand ville y leu z’a piqué dans tête directe au berceau comme y dit le Gaston. Aï, Faut j’y arrêtions, y a l’téléphon à Gaston qui fait l’arbe de Nouelle pour m’y dire y a pu d’jus. J’y envoyons le massage à Gaston et demain fra encore jour pour y conter les pis démis des femmes présentement.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : régime d’austérité.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans CONTES FAFERLUS, L'idiot du village. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’idiot du village : les pis démis de la ripe à Viaire

  1. MDR ! j’adore la façon dont vous faîtes causer l’idiot du village, ça fait travailler les méninges pour tout comprendre et j’adore ! maintenant que je suis épuisée par l’effort, je vais songer à me reposer de ma journée « at home ». pas de sortie, le temps était gris et il a même plus dans la soirée, tant mieux pour la nature.
    Bon après-midi. .

    J'aime

  2. tbearbourges dit :

    Vous souhaitions un beau dodo. Espérions pou vous a beau soleil pou demain.
    Beau dodo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s