Du rififi chez les oies ?

Vous souvenez-vous de T-Bear en ta-barnache dans son billet du 25 mais 2015 parce que l’administration de l’Île-des-Moulins avait installé des épouvantails hideux et bruyants pour soit disant vider le parc de ses bernaches (outardes) et de ses « goélands » (mouettes en réalité) ?

Il n'y a pas de goéland dans l'Île mais des mouettes, bande de caves !!!! - T-Bear

Il n’y a pas de goéland dans l’Île mais des mouettes, bande de caves !!!! – T-Bear

Une voisine a averti T-Bear que les bernaches ou outardes étaient toujours là ainsi que les mouettes et que même les bébés humains s’étaient habitués aux explosions. Voulant en avoir le coeur net, T-Bear a fait le tour de l’Île vendredi 5 juin au moment où s’y préparaient deux marathons, l’un ce vendredi là et l’autre le dimanche 7 juin.

L'affreux épouvantail faisant face aux paisibles outardes paissant à proximité - T-Bear

L’affreux épouvantail faisant face aux paisibles outardes paissant à proximité – T-Bear

Et bien, tout ça n’a fait ni chaud ni froid à nos oies qui continuaient à se gaver d’herbe tendre  dont un couple avec ses 4 oisons.

Un couples et ses oisons longeant la piste balisée du marathon de vendredi - T-Bear

Un couples et ses oisons longeant la piste balisée du marathon de vendredi – T-Bear

Après tout c’est leur territoire ancestral bien antérieur à l’arrivée des premiers humains. Et puis les oies ne sont pas aussi bêtes que les administrateurs s’obstinent à le croire. Elles ont bien vite compris que c’étaient des leurres.

photo T-Bear

photo T-Bear

T-Bear a appris par ailleurs que ces engins hautement spécialisés et sophistiqués auraient coûté la bagatelle de 50 000$ (36 000€) CHACUN des 4, sans compter les coûts d’installation et de maintenance. Près d’1/2 million de l’argent des contribuables gaspillé POUR RIEN !!! Enfin, ça a dû remplir les poches d’une minorité… Et si on leur foutait la paix  une bonne fois pour toute aux outardes ?

préparation du marathon du dimanche 7 juin - T-Bear

préparation du marathon 10 km du dimanche 7 juin – T-Bear

Au moins, elles ont le mérite de pourvoir les pelouses en engrais super biologique tellement moins nocifs pour les enfants que les chimiques et de tondre gratuitement le gazon.

Nettoyage gratis par les "goélands" tout autour de l'épouvantail - T-Bear

Nettoyage gratis et écologique par les « goélands » tout autour de l’épouvantail – T-Bear

Quand aux « goélands » Ils se sont portés spontanément bénévoles après les évènements de fin de semaine pour aider à nettoyer les espaces verts de tout miette laissée par près de 4000 humains. 

Ce vendredi là,  un malvoyant jouait à a ravir un morceau de jazz, écoutée par sa compagne non voyante aussi - T-Bear

Ce vendredi là, un malvoyant jouait à a ravir un morceau de jazz – T-Bear

Pour ne pas terminer son billet sur une note négative, T-Bear salue la belle initiative d’avoir installé un piano public sur l’Île pour le bonheur d’un public de tous âges.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : les affaires autochtones.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans LA JÔSETTE DE L'ÎLE-DES-MOULINS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s