La vie a-t-elle un sens ?

« Quel aspect présenterait la vie si elle n’était pas dénuée de sens ? L’insignifiance absolue… » Pär Lagerkvist écrivain Suédois

Effectivement, imaginons que la vie n’ait QU’UN seul sens, un sens unique que tout le monde suivrait comme les moutons de Panurge, ça serait « plate » à mort comme on dit au Québec ! Et dangereux pour l’espèce au cas où par exemple ce serait un sens interdit. Ou qui déboucherait sur un cul de sac. Ou encore pire, sur un précipice ? Ou définitivement vers l’abattoir ? l'abattoirComme le voudrait cette infime minorité des « bons bergers » qui se « dévouent » pour imposer à tous les autres un sens à la vie, le leur bien entendu. Celui qui en réalité n’a QU’UNE SEULE DIRECTION, inéluctablement celle de leurs poches tellement profondes que tout ce qui y rentre ne peut en sortir. Au pluriel car il y en a une infinité, même si les principales ont comme étiquette religion et idéologie politique. Avec en compartiments intérieurs : peur d’un hypothétique au-delà infernal ou d’une réincarnation désastreuse pour les brebis croyantes d’une part et d’autre part pour les moutons naïfs, ordre ou liberté ou égalité ou les 3 (ce qui n’a aucun sens). Tout ça pour mieux tondre et saigner à blanc le bétail quel qu’en soit la couleur ou le sexe. Ou l’innocence… car :Vous-etiez-innocents-De-quoi-preserve-t-elle-l-innocence-Meme-le-Createur-nous-d-123961

Mais nous autres qui composont le troupeau, sommes nous VRAIMENT innocents ? Ou bien plutôt COMPLICES par pusillanimité ? Ou parce que « tant qu’il m’restra quelque chose dans le frigidaire, j’fermerai ma gueule et J’laisserai faire » comme le chantait Tex Lecor.

Sourds, aveugles et muets comme les 3 magots ? Muets ? Oh que non. Que la langue bien pendue nous avons pour nous plaindre de nos élus !!! Mais quand il faut descendre dans la rue avec la police armée en face, y a plus personne. Faut avouer qu’affronter ces samouraïs en arme et en armure, ça a de quoi terroriser et c’est fait pour ça. Nos démocraties deviennent de plus en plus des états policiers écrasant toute contestation et sont paradoxalement se transforment en « dictatures démocratiques ».2Au Québec, tous les médias avaient prédit un printemps 2015 très agité comme en 2012… à la première manifestation bien arrosée de coups de matraques par la police, les rues se sont vidées. Les mêmes médias nous ont pronostiqué une rentrée turbulente… rien. Ce qui renforce d’autant plus un pouvoir corrompu à augmenter les taxes en sabrant à tour de bras dans les services publics essentiels pour s’emplir plein les poches et payer des primes de départ exorbitantes à leurs petits copains démissionnaires. La peur de se mouiller aurait-elle transformé les petits-enfants de la révolution tranquille en révolutionnaires de chambre à coucher avec télé 58″ (150 cm) ? mc3a9fiancepolitiqueEt pourtant, avec l’information tous azimuts dont nous bombardent tous les « amis » des réseaux sociaux, on ne peut plus prétexter l’ignorance à cause de la désinformation des médias de communication manipulés par le pouvoir. Mais notre peur du pire nous pousse à préférer le mensonge rassurant à la vérité qui dérange. vérité mensongeEt même l’abondance voyeuriste des catastrophes et massacres à la TV les banalise tout en nous permettant de nous sentir mieux dans nos malheurs, nous les épargnés… un peu comme quand on pleure un mort qui n’en a plus rien à cirer et qu’en même temps nous nous sentons plus vivants… Et puis, dès qu’on retrouve le morne quotidien, il est facile de se disculper en accusant la vie de n’avoir pas de sens… Ce qui n’est pas faux, car au fond,  la vie n’a-t’elle d’autre sens que celui que chacun lui donne ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : Pas fiable la voiture du peuple.

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans ÉLUCUBRATIONS À T-BEAR. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s