Slurp ! Miam miam : la tarte à la citrouille du Québec

T-Bear ne pouvait pas terminer cette semaine de Halloween sans donner une recette de tarte à la citrouille pigée dans le site « recettes du Québec« , la meilleure, celle gratifiée de 4 étoiles par un nombre impressionnant de lecteurs dont 1 vrai Français de France. Voici donc sans tarder cette exquise recette.

SANYO DIGITAL CAMERA

La tarte à la citrouille du Québec

Tarte à la citrouille du Québec

ingrédients pour 6 personnes :

  • 2 tasses (500 ml) de purée de citrouille écrasée à la fourchette
  • 1/4 tasse  (50 g) cassonade ou plus si vous avez le bec sucré ou si vous jugez la purée un peu trop liquide. Peut être remplacée par le double en sirop d’érable mais il faut alors supprimer le lait.
  • 3 oeufs battus
  • 1 pincée de sel
  • 3/4 tasse (190 ml) de lait
  • 4 c. à soupe (60 ml) mélasse (ou de miel brun)
  • 1 c. à thé (5 ml) de beurre fondu
  • 1 pincée de gingembre moulu
  • 1 pincée de muscade moulue
  • 2 grosses pincées de cannelle
  • 1 grande abaisse à tarte non cuite
Préparation :

Pour cuire facilement la citrouille, la couper en deux, la vider et mettre une pellicule plastique sur la surface coupée. Cuire au micro-ondes à puissance maximale entre 15-20 minutes et enlever la chair cuite à la cuillère et réduisez la en purée À LA FOURCHETTE.Préchauffez le four à 190° CFoncez la pâte à tarte (non cuite évidemment) dans un moule à tarte beurré. Mélangez tous les ingrédients et verser les dans la croûte de tarte. Cuisez au four 45 minutes, ou jusqu’à ce que le centre soit ferme. Encore meilleure si vous la réchauffez après 1 nuit au réfrigérateur. Servez TIÈDE avec en accompagnement une boule (ou 2 pour les gourmands) de la crème glacée (glace en France) de votre choix.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : Le vrai cauchemar de Halloween. 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s