Slurp ! Miam miam : pain perdu sans chialer

C’est presque aussi triste qu’un jour sans pain de s’en retrouver avec trop. Dur de le regarder durcir et moisir sur une tablette. D’autant plus qu’on peut faire de délicieuses recettes avec. Bien-sûr il y a la traditionnelle recette du pain perdu, mais elle ne se fait pas avec n’importe quel pain. Du temps de la Grande Crise des années 1930, La misère avait poussé les mères de famille à ramasser le pain rassis dans les boulangeries et à concocter un dessert simple et délicieux dont T-Bear vous a donné la recette dans un slurp miam miam du 09 février 2014 : le pouding chômeur. En voici une variante un peu plus légère mais tout aussi bonne qu’a proposé le site « chez Maya ».pouding_f7690f46599d5207607514911d5b6c7f

Pouding au pain sauce à l’orange

Ingrédients pour 6 à 8 personnes :

Pouding

  • environ 250 g de pain rassis coupé en cubes
  • 175 ml (3/4 de tasse) de raisins secs
  • 3 œufs, battus
  • 1 boîte de 300 ml de lait condensé sucré
  • 625 ml d’eau très chaude
  • 30 g de beurre ramolli
  • 1 c. à table (15 ml) de zeste d’orange râpé
  • 10 ml de vanille
  • 5 ml de cannelle en poudre
  • 1 pincée de sel

Sauce

  • 250 ml de jus d’orange
  • 120 g de sucre granulé
  • 12 g de fécule de maïs

Préparation :

Préchauffez le four à 180°C

Dans un bol combinez en les mélangeant tous les ingrédients du pouding sauf le pain que vous rajouterez au mélange en touillant bien jusqu’à ce qu’il soit bien imprégné. Versez dans un moule à pâtisserie préalablement beurré. Faites cuire jusqu’à ce que la lame du couteau enfoncé ressorte sèche (environ 40 mn). Pendant ce temps, préparez la sauce en mélangeant dans une casserole tous les ingrédients de la sauce. Cuisez le mélange à feu moyen jusqu’à épaississement et formation de bulles. Arrosez en le pouding cuit et servez tiède. Celles et ceux qu’il n’ont rien à cirer de leur ligne peuvent rajouter une boule de crème  glacée de leur choix en accompagnement. 

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre aujourd’hui : le comble du cocuage.

 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s