Barrage routier

En ces temps qui trébuchent, on pourrait croire que c’est pour filtrer les terroristes en puissance. Mais non, mais non, c’est un barrage bien pacifique et bien utile pour les plus démunis.

Le barrage routier au coins du boulevard Samson et de l'avenue Grande Allée où T-Bear récoltait des fonds samedi 21 novembre

Le barrage routier aux coins du boulevard Samson et de l’avenue Grande Allée où T-Bear récoltait des fonds samedi 21 novembre – photo T-Bear

Il sert à collecter des fonds pour remplir les traditionnels paniers de Noël distribués par le centre d’entraide local à celles et ceux qui risqueraient sinon de passer bien tristement la transition entre deux années. Vue l’augmentation vertigineuse du coût de la vie et la stabilité de sa pension, T-Bear ne pouvant donner lui-même de l’argent contribue physiquement ainsi à aider les plus pauvres que lui. T-Bear barrageEt il y en a de plus en plus. Et de moins en moins de bénévoles pour aider ces organismes locaux d’entraide. Par contre les gens se sont montrés bien plus généreux cette année. Comme s’ils sentaient le besoin de se serrer les coudes face à une adversité de plus en plus croissante.

photo d'archives

photo d’archives

Le 6 décembre, comme chaque année, T-Bear passera la traditionnelle guignolée  avec ses petits enfants, leur mère et sa famille et puis dans la dernière semaine avant Noël, il aidera à distribuer ces fameux paniers de Noël à celles et ceux qui en ont particulièrement besoin et ceci sans distinction de religion puisque le Comité d’aide aux Lachenois est laïc. T-Bear a comme d’habitude beaucoup de plaisir à payer de sa personne. rc3a9veil-de-loursMais les lendemains deviennent de plus en plus difficiles…

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : l’austérité… pas pour nos élus.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans T-BEAR ET LES SIENS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s