Slurp ! Miam miam : La tartine Vosges-Québec

Une amie Lorraine (en France, pas de la ville de Lorraine au Québec) à T-Bear avait mis en ligne dernièrement sur fesse-bouc une recette fort sympathique autant que calorique : « la tartine vosgienne ».

Tableau d'un paysage de Lorraine avec ses vignes accrochées aux vallons des vosges

Tableau d’un paysage de Lorraine avec ses vignes accrochées aux vallons des Vosges

La Lorraine autant connue par sa Pucelle (Jeanne d’Arc) que par son encore plus célèbre quiche.

Certains paysages des Vosges ressemblent un peu à ceux des Laurentides au Québec

Certains paysages des Vosges ressemblent un peu à ceux des Laurentides au Québec

T-Bear connaît bien cette magnifique région du massif montagneux des Vosges car à sa conscription dans l’armée française en 1959, il y avait fait ses classes à la caserne Jeanne d’Arc (évidemment) dans le 25e régiment d’artillerie à Thionville.

la caserne Jeanne d'Arc 2 ans avant l'incorporation de T-Bear

la caserne Jeanne d’Arc 2 ans avant l’incorporation de T-Bear

3 mois après ses débuts involontaires dans l’armée, il avait été honteusement viré de ce prestigieux corps d’armée après avoir failli tuer une vache allemande en faisant une erreur monumentale dans l’alignement de son canon. C’était justement dans les Vosges, au champ de manoeuvre de Bitche Camp. Le commandement l’avait dégradé et muté dans une brigade de chien estimant qu’entre bêtes, c’était là que T-Bear y ferait moins de dégâts, ce qui fut parfaitement vrai.

Maître et chien du peloton cynophile du 4e hussard, se préparant à embarquer pour intervenir quelque part en Algérie pendant la guerre.

Maître et chien du peloton cynophile du 4e hussard, se préparant à embarquer pour intervenir quelque part en Algérie pendant la guerre.

Après avoir regagné quelques galons, il était revenu passer les derniers mois de son service militaire en 1961 à Metz en Lorraine pour y former le peloton cynophile du général Massu.

Metz

Metz

Avec l’Alsace, c’est une région de France dont T-Bear garde de merveilleux souvenirs. Les Lorrains et les Alsaciens aiment la vie dans tous ses bons côtés de jouissance et évidemment le bon vin et la bonne chair (dans tous ses états d’ailleurs). Avec la cuisine du Nord-Est de la France la formule est : au diable les calories pourvu qu’on ait du plaisir. selon-le-cabinet-nielsen-la-semaine-du-1er-novembre-les-ventes-de-rillettes-affichaient-un-recul-de-11-7-photo-lrl-julio-peleaz-1448569513Donc en lisant la recette de son amie Isabelle S. lui est revenu le délicieux goût de la tartine vosgienne comme à Proust sa madeleine. Et il a voulu immédiatement s’en régaler. Oui, mais voilà, il vit maintenant au Québec où certaines denrées comme le Munster sont quasiment introuvables.

Le munster. Même avec une pince à linge sur le nez son odeur est insupportable !!! Mais quel délice !!!

Le munster. Même avec une pince à linge sur le nez son odeur est insupportable !!! Mais quel délice !!!

Il a donc dû adapter. Et c’est pourquoi il a décidé de renommer « Vosges-Québec » sa tartine. Toutefois T-Bear inscrira entre parenthèse et en italique les ingrédients originaux pour sa parenté et ses amis Français.

P.S. Cette recette est particulièrement recommandée après un marathon de 30km en ski de fond ou en raquette. Les scotchés à la TV ou les malades du régime calorique s’abstenir.

Tartine vosgienne d'origine

Tartine vosgienne d’origine avec munster

La tartine Vosges-Québec

 Pour 1 personne :

  • Faites caraméliser des oignons émincés
  • Faites revenir du Bacon sans le dessécher. (tranches de lard fumé)
  • Coupez en deux un morceau de pain ciabatta ou de baguette de blé entier (tranche de pain de campagne)
  • Déposez sur chaque morceau l’oignon puis le bacon
  • Rajoutez sur le dessus des tranches de fromage Brie ou de raclette (Munster ou Munstiflette)
  • Passez le tout au four à 180°C jusqu’à ce que le fromage bien mou commence à s’effoirer (s’effondrer).
  • Rajouter un peu de luzerne germée pour la verdure.

Régalez-vous en accompagnant votre tartine d’un bon verre de vin blanc bien frais (et pourquoi pas un exquis vin d’Alsace).

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui : cuisiner au vin rouge.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans SLURP ! MIAMIAM. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s