Mais où sont les neiges d’antan ?

Si « antan » comprend l’année dernière.

en décembre 2014, au marché de Noël, la neige était bien au rendez-vous et il y en avait en masse.

En décembre 2014, au marché de Noël, la neige était bien au rendez-vous et il y en avait en masse – T-Bear

Car cette année pas un brin à terre. Un peu tristounet le marché de Noël sans son tapis blanc. 

tristounet le marché de Noël sans neige cette année - T-Bear

tristounet le marché de Noël sans neige cette année – T-Bear

Le Père Noël avait beau montrer l’entrée et le kiosque d’accueil s’égosiller pour inviter à entrer, la foule était plutôt clairsemée.

DSCF1890Elle était concentrée autour du seul endroit où de la glace concassée pour la tire donnait l’illusion d’un peu de neige.

La "tire" en décembre, c'est un peu hors saison. Mais c'était le seul coin où il y avait de la neige... artificielle - T-Bear

La « tire » en décembre, c’est un peu hors saison. Mais c’était le seul coin où il y avait de la neige… artificielle – T-Bear

Même la roue semblait figée dans le temps faute de chaland.

Même la grande roue restait figée de stupeur - T-Bear

Même la grande roue restait figée de stupeur – T-Bear

T-Bear espérait que les organisateurs mettraient en onde le fameux poème de François Villon écrit il y a plus de 500 ans et mis en musique au siècle dernier par l’immortel Georges Brassens : ballade des dames du temps jadis dont le refrain est « Mais où sont les neiges d’antan ».

Comme quoi les changements climatiques étaient déjà d’actualité il y a 5 siècles.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui: le Père Noël est une ordure… au Québec.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Terrebonne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s