Pousse pousse petits paniers…

… Ou plutôt des chariots remplis à raz bord de toutes sortes de bonne choses qui forment les paniers de Noël à distribuer à celles et ceux qui en ont besoin dans Lachenaie, un des quartiers de Terrebonne où habite T-Bear et sa famille.

Paniers chariots de Noël au Comité d'aide au Lachenois - T-Bear

Paniers chariots de Noël au Comité d’aide au Lachenois – T-Bear

À quelques jours de Noël, cette distribution est l’aboutissement des activités précédentes, le barrage routier de fin novembre et la guignolée du début décembre. À toute ces récoltes d’argent ou denrées non périssables s’ajoutent les victuailles congelées ou fraîches apportées par certains supermarchés coopérants ou encore la grande surface de Costco. 

Lendemain de guignolée, les bénévoles vont trier les montagnes de denrées données - T-Bear

Lendemain de guignolée, les bénévoles vont trier les montagnes de denrées données pour remplir les boîtes destinées aux paniers de Noël – T-Bear

Depuis décembre beaucoup de bénévoles se sont activés pour trier tous ces dons qui remplissent les paniers de Noël, personnalisés selon les besoins des destinataires homologués par le Comité d’aide aux Lachenois. Lundi 21 et mercredi 23 décembre T-Bear a contribué et contribue avec d’autres bénévoles à la distribution de ces paniers.

Participation de T-Bear à la distribution des paniers de Noël - photo prise par Diane

Participation de T-Bear à la distribution des paniers de Noël – photo prise par Diane

La récompense est dans les sourires qui s’épanouissent, parfois mêlés de larmes de joie des bénéficiaires. Combien repartent en sanglotant de soulagement et de bonheur, le taxi ou le véhicule plein à raz bord. C’est là qu’on s’aperçoit combien il y en a de plus pauvres que soi, de tous âges, de tous sexes et de toutes ethnies.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui: Madame se meurt, Madame est morte.  

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Terrebonne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s