Longtemps, longtemps après que les poètes ont disparu

Comme chaque année, qu’il soit clément ou rude, le début de l’hiver fauche tout un lot de vie. Évidemment, les médias d’information ne retiennent à la une que la mort des plus célèbres et parmi eux, les artistes et les poètes. Cependant si leur corps va rejoindre celui des puissants et des manants, grâce à leurs oeuvres, ils peuvent parfois échapper à cette égalité impitoyable dans la poussière de l’oubli.  

L’âme des poètes

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
La foule les chante un peu distraite
En ignorant le nom de l’auteur
Sans savoir pour qui battait son coeur
Parfois on change un mot, une phrase
Et quand on est à court d’idées
On fait la la la la la la
La la la la la lé

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
Un jour, peut-être, bien après moi
Un jour on chantera
Cet air pour bercer un chagrin
Ou quelqu’heureux destin
Fera-t-il vivre un vieux mendiant
Ou dormir un enfant
Tournera-t-il au bord de l’eau
Au printemps sur un phono

Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leur âme légère, c’est leurs chansons
Qui rendent gais, qui rendent tristes
Filles et garçons
Bourgeois, artistes
Ou vagabonds.

Paroles et musique de Charles Trenet

La voici interprétée par Yves Montand, un autre grand artiste plus connu par la jeune génération comme acteur de cinéma que comme chanteur. 

Parmi les chansons qui resteront, en voici une autre dont on peut fêter le 50e anniversaire de succès. « Song of silence » de Paul Simon, chantée en duo avec Arthur Garfunkel prenait à la mi janvier 1966 la tête du prestigieux bilboard 100 américain. Diffusée par toutes les radios américaines puis du monde entier, cette chanson toute en douceur en plein boum du rock a catapulté au zénith de la musique ces deux parfaits inconnus d’alors. Pour les malentendants de la langue de Shakespeare, voici le très beau texte original avec traduction simultanée. T-Bear a sorti pour vous des boules à mites (naphtaline) la version originale de 1966.

Et la voici maintenant interprétée à leur dernier spectacle en duo lors du grammy awards de 2003 présenté par nul autre que Dustin Hoffman.

Comme de raison, ils avaient déjà bien vieilli. C’était il y a 13 ans et maintenant ils en ont 74 tous les deux. Peut-être qu’à l’hiver prochain ce sera leur tour d’aller se reposer. Mais en les écoutant, vous dans votre fauteuil, quel que soit votre âge, n’avez-vous pas repris en fredonnant cette douce romance ? L’âme des poètes serait-elle donc immortelle ?

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre  aujourd’hui: Devinette.

 

 

 

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans Musique et paroles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s