Ail ! Ça soulage.

C’est l’hiver qu’on a le plus de misère avec les rhumatismes, c’est bien connu. Et plus on vieillit et plus on le constate. Alors on se bourre d’anti inflammatoires chimiques qui font effet mais qui ont des conséquences collatérales parfois désastreuses, surtout sur l’estomac. Il y a un aliment anti inflammatoire efficace et en plus excellent pour le coeur et la circulation sanguine : l’ail. ajoProblème, c’est que c’est dégueulasse à manger cru, sauf pour quelques gourmets comme le Jules prénommé César qui en avalait quotidiennement au moins une gousse… du moins dit la légende. C’est Cléopâtre  qui devait apprécier… Votre dentiste aussi si vous suivez ce régime. cléopâtreIl existe cependant un vieux remède qui va sauver votre haleine tout en vous soulageant sans effets secondaires : une huile de massage à l’ail. En voici la recette.ail1

Huile à l’ail

Ingrédients

  • Une tête d’ail
  • 200 ml d’huile d’olive

Préparation

Épluchez la tête d’ail. Hachez l’ail grossièrement. Mettez les morceaux dans un flacon en verre, puis couvrez avec de l’huile d’olive et agitez bien après avoir bien refermé le contenant, ça va de soi. Laissez macérer l’ail dans l’huile pendant 3 à 4 jours à température ambiante.

Massez-vous chaque jour les articulations avec cette huile.

Si vous avez la flemme de le fabriquer vous-même et que vous disposez de revenus conséquents, vous pourrez toujours l’acheter dans un magasin bio et pour le même prix exorbitant, il sera filtré en plus.I-Grande-38575-huile-d-ail-api-nature.net

Si après essai, malgré tout vous avez plus confiance dans  la chimie, pas de soucis, vous pourrez toujours faire cuire des escargots avec.

N’oubliez pas de jeter un clin d’oeil aux insolences d’un T-Bear libre au pays de la poutine en cliquant sur le logo ci-contre 

aujourd’hui: le coup de la vie.

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans À votre santé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s