St Valentin

Pour cette St-Valentin 2016, le fond de l’air est un peu frais : -35°C avec des rafales jusqu’à 50 km/h. Serait-ce suffisant pour refroidir la flamme des amoureux ? Il y a trente ans, alors que T-Bear était un jeune et fringant quadragénaire, une similaire tempête glaciaire avait au contraire attisé ses ardeurs et par la suite son lyrisme. Blotti bien au chaud autour des rondeurs de son épouse, il lui avait écrit ce poème :

St-Valentin

rendu septuagénaire, T-Bear avait voulu représenter une époque révolue... ce fut l'une de ses dernières peintures.

rendu septuagénaire, T-Bear avait voulu représenter une époque révolue… ce fut l’une de ses dernières peintures.

Le froid a réduit le monde

À ma petite maison.

Le vent tempête sa fronde

À démanteler la raison.

Le poêle ronfle doucement

Et j’ai des provisions.

À l’instant du moment

Se réduit ma vision.

L’instant des serrements,

Le monde peut hurler dehors,

Gonfle, gonfle en moi l’amant

Et je me sens le plus fort.

Tout seul au monde,

Adam avec mon Ève,

Nos corps se fondent,

Exultent nos sèves.

Dernières caresses

Languissante paresse.

Il fera bien jour à matin,

C’est Saint Valentin.

T-Bear (14/02/1986)

11615-Fotolia_47987749_M

 

CHALEUREUSE St-VALENTIN

A propos tbearbourges

T-Bear est mon pseudonyme : T comme Tree (arbre en anglais) et Bear (ours en anglais). Pourquoi un pseudonyme en anglais pour un français ? L'ours (bear) est l'animal totem qu'un ami Cree, un peu chaman sur les bords, m'a donné alors que je travaillais en exploration pour le compte d'Hydroquébec dans le grand nord Québecois. Les Cree ne parlent qu'un dialecte algonquin et que l'anglais. Donc, Robert se transforma en Bear auprès d'eux d'où mon surnom totem Blackbear (ours noir) à cause de ma barbe et de ma grosse voix. De retour en France il y a quelques années, un mien petit neveu me surnomma Tibère en référence à la vedette ours d'un dessin animé qui passait à la TV en ce temps là. Le surnom m'est resté et je l'ai modifié pour y inclure Tree, l'arbre de la forêt tant aimée et mon totem en mémoire de mon ami Cree et de tous ceux que j'ai connu à Mistashibi, Vieux Comptoir, Fort Ruppert et à Matagami.
Cet article a été publié dans poète, poète. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s